PUBLICITÉ

Affaire vente d’armes à l’Est: 13 personnes inculpées dont les FARDC et agents de l’ICCN transférées à Kinshasa

Ils sont au total 13 personnes à être inculpées dans l’affaire de vente d’armes et munitions des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à l’Est du ,pays. L’auditorat militaire supérieur près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu a dressé une liste constituée majoritairement des officiers des FARDC, y compris les agents de l’ICCN commis à la protection des Parcs. Toutes les personnes inculpées sont transférées à la prison militaire de Ndolo.

Cette rocambolesque affaire a débuté lorsqu’un réseau de trafiquants d’armes avait été démantelé par les services de sécurité en ville de Beni au Nord-Kivu le lundi 15 Mars 2021. Parmi les personnes arrêtées, aussitôt figuraient notamment des officiers supérieurs des FARDC ainsi des écogardes. Ces derniers avaient été interceptés avec une cargaison des munitions retrouvée dans une maison d’un particulier, en ville.

- Publicité-

Deux officiers supérieurs de la 32e Brigade de Réaction rapide des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont été arrêtés le vendredi 19 mars par les magistrats de l’auditorat supérieur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu. C’est dans le cadre des enquêtes récemment lancées sur cette affaire que ces deux officiers supérieurs ont été interpellés.

Après son audition par les magistrats de l’Auditorat supérieur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu basé à Beni, le Commandant en second en charge de l’administration et de la logistique de la 32e Brigade de Réaction rapide des FARDC avait été placé en garde à vue. Selon les sources judiciaires, il était reproché à cet officier supérieur de l’armée la négligence coupable dans la gestion du dépôt d’armement de la 32e Brigade des FARDC basée à Mambango au Sud de Beni.

Un deuxième officier de la 32e Brigade des FARDC était lui aussi en détention. Des sources judiciaires soutiennent que c’est plutôt ce deuxième officier supérieur qui avait facilité la fuite de la voiture 4X4 d’un civil qui transportait des munitions de Mambango jusqu’au quartier Kanzulinzuli de Beni. Toujours dans le cadre de ces enquêtes, plusieurs autres militaires ont été déjà arrêtés.

Stéphie MUKINZI | @Stephie_MKZ

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU