l'info en continu

Tshopo: Papy Bauma dénonce un recensement « disjonctif » des agents de la fonction publique pour la « carte bleue »

- Publicité-

Lancée mercredi 03 février, l’opération de recensement des agents de l’administration publique en vue de leur octroyer la carte bleue se poursuit sur l’étendue urbaine de Kisangani. Toutefois, le déroulement de ces opérations n’est pas à l’abri des critiques et remarques. De nombreuses plaintes sont enregistrées, le plus grand nombre provenant des agents qui habitent dans les parages intérieurs des provinces. Particulièrement les régions éloignées de la Tshopo, dont Isangi et ailleurs.

Les chefs-lieux des provinces sont favorisés au détriment de l’intérieur, dénonce un élu, porte-voix des milliers de fonctionnaires qui ne savent plus à quel saint se vouer.

- Publicité-

Dans une interview accordée à la presse Boyomaise ce lundi 08 février, le député provincial Papy Zacharie Bauma se montre insatisfait de la démarche entreprise par la ministre de la Fonction publique Yollande Ebongo. Le député a tapé du poing sur la table, qualifiant ce recensement de « disjonctif. » Cet élu du peuple se pose toute une ribambelle d’interrogations qui le laissent sans perplexe.

« C’est comme si le recensement se faisait seulement pour les agents de la ville de Kisangani. Alors, que dire de nos fonctionnaires qui sont à l’intérieur ? Est-ce qu’ils doivent se déplacer vers Kisangani ? Avec quels moyens ? Et même leur âge ! Vous savez qu’à la fonction publique, il y a pas de retraite. Ces vieillards, doivent-ils quitter à pied ou à vélo pour Kisangani», se tourmente le député Papy Bauma, frère du général de l’armée feu Bauma Abamba.

Eu égard à ce qui précède, ce notable du territoire d’Isangi suggère au ministre un schéma qui lui paraît plus facile, question, à son avis, de procéder d’une manière inclusive et mener à bon port ces opérations de recensement des agents et cadres de l’État.

« Moi, je pense que la ministre Yollande Ebongo, si elle était de notre côté, elle devrait suspendre ou encore chercher à déléguer ou à passer dans chaque territoire au moins un mois. Qu’elle descende sur terrain ou envoyer ses recenseurs sur terrain», indique-t-il. Le député insiste sur le fait que cette stratégie, selon lui, permettra un recensement en bonne et due forme et l’État connaîtra l’effectif réel des fonctionnaires.

Cependant, lors du lancement des opérations de recensement des agents pour l’obtention de la carte bleue, Yollande Ebongo, ministre sortant de la Fonction publique, avait appelé les fonctionnaires habitant les territoires et localités reculées à la « débrouillardise » afin de rejoindre les grandes agglomérations et y être recensés. « Une réponse à ne pas acclamer, une réponse qui exclut les gens. Le mot « se débrouiller » ça veut dire quoi ? C’est donc une réponse qui n’est pas responsable » estime Papy Bauma qui rappelle en outre que le ministre de la Fonction publique est « démissionnaire. » De ce fait, l’élu promet mener un combat pour obtenir l’annulation de ces opérations.

« On fera tout pour que ce recensement soit annulé parce que l’intérieur n’est pas pris en compte. Moi , je vais m’y mettre», promet-il.

D’après Yollande Ebongo, cette opération de recensement, de la capture et de l’octroi de la “carte bleue” aux agents de l’administration publique permettra à l’État Congolais de maîtriser les effectifs, la masse salariale et d’épargner l’État congolais des dépenses inutiles engagées pour les cumulards, les doublons et les fictifs. L’octroi de la carte, étant la dernière étape administrative, sera directement suivi de la mécanisation par les ministères du Budget et des Finances, en respectant les grades et autres droits selon la loi.

Serge SINDANI

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU