l'info en continu

RDC: « Kabila ne donnait pas les ordres qu’on arrête celui-ci ou celui-là, c’est Kalev qui était le cerveau du mal » (Muyambo)

- Publicité-

Le Président National de la Solidarité Congolaise pour la Démocratie et le Développement (SCODE) Jean-Claude Muyambo Kyassa dédouane l’ancien Président Joseph Kabila des arrestations arbitraires commises sous son règne. « Kabila ne donnait pas les ordres qu’on arrête celui-ci ou celui-là. C’est Kelev qui était le cerveau du mal», a-t-il révélé au cours d’une émission accordée aux journalistes Peter Tiani et Pero Luhara.

Jean-Claude Muyambo décrit les méthodes de son bourreau : « Il [Kalev Mutond, ndlr] va t’arrêter puis, ensuite, en informer Kabila. Il étale les griefs. Comme Kabila ne parle pas, il ne dira rien. Et Kalev te malmène au vrai sens du mot», déclare l’ancien Ministre des Affaires humanitaires.

- Publicité-

À l’entendre, même l’appareil judiciaire était manipulé : « On va t’arrêter et envoyer le dossier au tribunal. Une fois en chambre de conseil, l’ordonnance de prévention est déjà établie. On va juste y ajouter tes identités», dévoile-t-il. Puis, il crève l’abcès : « Kalev a intimidé les juges. Quand je le dit j’ai des temoins. C’est dans son bureau qu’on rédigeait les jugements».

L’ancien Bâtonnier du barreau de Lubumbashi, Maître Jean-claude Muyambo porte plainte contre l’ex redoutable patron de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR). Il dit entamer cette démarche, non pas par désir de vengeance mais simplement pour question de droit. « C’est un véritable criminel. Et il doit répondre de ses actes», se justifie-t-il. « Nous n’avons pas besoin d’un autre Kalev en RDC. C’est pour l’intérêt de tout le monde», estime le Président de la SCODE.

Sous l’égide de l’ancien Chef de l’ANR, Muyambo avoue que plusieurs personnalités en ont vu de toutes les couleurs. Il cite au passage Vano Kiboko, Gecoco Mulumba, Bertran Ewanga, Frank Diongo, les prétendus mercenaires de Moise Katumbi et ce dernier lui-même poussé à l’exil, Kyungu wa Kumwanza mis en prison à ciel ouvert (résidence surveillée), le Professeur Huit-Mulongo, Carbone Beni, Christopher Ngoy (qui a lui aussi déposé une plainte contre Kalev Mutond), plusieurs activistes des mouvements citoyens LUCHA, FILIMBI etc. Et il ajoute qu’à cette liste, c’est sans compter ceux qui sont morts.

À la question de savoir pourquoi disculper Kabila? Jean-claude Muyambo répond : « Si j’ai des preuves que Kabila était impliqué, je ne vais pas le laisser. J’ai travaillé avec Kabila, je suis honnête. Kabila ne donnait pas les ordres. Il laissait faire. Il faut avoir des preuves pour savoir si c’est Kabila qui donnait les ordres. Ce qui est vrai et que je sais, C’est Kalev Mutond».

Pour rappel, l’ancien Bâtonnier Jean-Claude Muyambo Kyassa a initié une action judiciaire contre Kalev Mutond. Il s’agit d’une plainte qui vient en complément à celle du 25 janvier 2016. Le plaignant poursuit l’ancien super flic sous Joseph Kabila pour arrestation arbitraire, tortures physiques et morales, traitement inhumain et dégradant et tentative d’assassinat.

Junior Ngandu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU