vendredi, septembre 17, 2021
DRC
56,357
Personnes infectées
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
24,431
Personnes en soins
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
30,858
Personnes guéries
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
1,068
Personnes mortes
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min

l'info en continu

«Aucune déconnexion de masse n’est prévue pour l’instant des suites du non-paiement des frais du RAM» (ARPTC)

- Publicité-

Plus de peur que de mal. L’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) a tenu à rassurer les congolais qu’ «aucune déconnexion de masse n’est prévue pour l’instant des suites du non-paiement des frais du RAM». Ceci ressort d’un communiqué de l’ARPTC signé par Christian Katende et rendu public ce 22 décembre.

Ce communiqué vient en réponse à ce que l’ARPTC qualifie de rumeurs circulant sur les réseaux sociaux et dans certains médias. En effet, tout est parti d’un SMS reçu par certains abonnés des sociétés de télécommunications en RDC où on pouvait lire : « L’ARPTC va procéder au blocage des appareils mobiles en défaut de paiement des frais RAM. Consulter www.ram.cd ou contacter le 1428 pour plus d’infos, merci.»

- Publicité-

Ce service rattaché à la Présidence de la République rappelle que «l’ARPTC procède régulièrement à des déconnexions d’appareils mobiles, que ce soit pour des raisons sanitaires, sécuritaires, de vol ou autre, en coopération avec les autorités compétentes et dans le respect de la loi congolaise».

Le Régistre des Appareils Mobiles (RAM) est un service qui identifie tous les appareils de ce type, opérationnels en RDC. Il s’agit des téléphones portables basiques, des smartphones, des modems et des tablettes. Le but est de lutter contre la vente des faux équipements, de sécuriser les originaux contre le vol et d’améliorer la qualité de la connexion internet.

Les utilisateurs de ces équipements bénéficieront de services tels que la vérification du numéro de l’Identité internationale de l’équipement mobile (IMEI) de leurs appels mobiles, de l’enregistrement de leurs appareils Multi-SIM et de la pérennisation de la mise à jour sur les frais du service RAM. Ces frais, selon un opérateur de télécommunications en RDC, s’élèvent à 1 USD pour les téléphones portables basiques ou 2G et 7 USD pour les smartphones, modems et tablettes. Ces frais annuels sont payables en tranches sur une période de six mois. La facturation se fait par déduction automatique du crédit de communication que l’abonné recharge sur sa carte SIM.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU