l'info en continu

La communauté internationale s’implique dans la résolution de la crise politique en RDC

- Publicité-

Ce mardi 24 novembre 2020, dernier jour des consultations politiques initiées par le Président de la République Félix Tshisekedi, la RDC a connu un ballet diplomatique sans précédent.

Le premier à s’activer est le Président Kenyan, Uhuru Kenyatta réputé proche de Félix Tshisekedi. Il a dépêché l’ancien ministre des affaires étrangères à Kinshasa. Il s’agit de Stephen Kalonzo Musokya.

- Publicité-

Ce dernier a été envoyé par le président Kenyan pour rencontrer le Président Félix Tshisekedi et son partenaire Joseph Kabila Kabange.

À la tête de toute une délégation, l’homme politique kenyan est arrivé à Kinshasa sous couvert d’une mission économique. Il s’est aussi rendu à Kingakati pour rencontrer l’ancien président de la République, et sénateur à vie, Joseph Kabila.

L’un des témoins de l’accord FCC-CACH, le Kenya tente une médiation entre Tshisekedi et Kabila pour résoudre la crise actuelle.

À la Présidence de la République, les diplomates ont remplacés les participants aux consultations.

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a échangé d’abord avec Johan Indekeu, Ambassadeur du Royaume de Belgique en RDC.

Il a accordé ensuite une audience à Jean-Marc Châtaigner, Ambassadeur de l’Union Européenne auprès de la RDC.

Enfin, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu en audience James Duddridge, Ministre d’État britannique pour l’Afrique.

Ce dernier était accompagné de Madame Emily Maltman, Ambassadeur britannique en RDC.

L’opppsant principal à Félix Tshisekedi, Martin Fayulu a aussi échangé ce mardi avec le Ministre d’Etat Britannique pour l’Afrique, James Duddridge. Les deux hommes ont discuté essentiellement de la situation politique actuelle.

Du côté de Kingakati, notons que le Sénateur à vie, Joseph Kabila a reçu la visite de l’émissaire du President Emmanuel Macron, Christophe Bigot. Ce dernier s’était rendu à la Présidence au courant de la semaine.

Des sources crédibles l’on apprend au même moment que le président Idriss Deby aurait également délégué ses émissaires à Kinshasa pour convaincre Félix Tshisekedi à rencontrer l’autorité morale du FCC, plateforme majoritaire au parlement et au gouvernement avec qui, il se dispute la récente nomination des 3 membres de la Cour constitutionnelle.

Ce ballet diplomatique correspond avec la fin annoncée des consultations politiques prévue initialement le mardi 24 novembre mais qui a été reportée au mercredi 25 novembre 2020.

Pendant trois semaines, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a personnellement reçu différentes personnalités du monde politique et social de Kinshasa et de l’arrière-pays, toutes tendances confondues.

Assisté des membres du secrétariat technique ad hoc, le Chef de l’État a échangé avec ses interlocuteurs et reçu différents mémos qui lui ont été adressés.

Après cette étape, le Président de la République va se donner un temps raisonnable pour compiler les différentes suggestions qui lui ont été faites avant de prendre des décisions.

Dans son message de 6 minutes à la nation vendredi 23 octobre 2020, le Président Tshisekedi avait promis de revenir, à l’issue de ces consultations, vers le peuple pour lui communiquer les décisions qui en découleront.

Il avait annoncé que ces consultations aboutiront à une Union sacrée pour la nation dont le but sera la refondation de l’action gouvernementale.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU