jeudi, novembre 5, 2020
DRC
11,450
Personnes infectées
Updated on 5 November 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
349
Personnes en soins
Updated on 5 November 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
10,786
Personnes guéries
Updated on 5 November 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
315
Personnes mortes
Updated on 5 November 2020 à 22:29 22 h 29 min

« Moïse Katumbi vient parce que le pays est en difficulté, rien ne marche » (le député national Paulin Odiane)

- Publicité-

Répondant à l’appel du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi sur les consultations d’union sacrée de la nation, le président d’Ensemble pour la République arrive demain matin à Kinshasa après plusieurs contraintes.

À ce propos certains députés ont livré à politico.cd leurs impressions à partir d’une interview exclusive réalisée au siège du parti à Kinshasa.

« Je crois que l’arrivée de Moïse Katumbi à Kinshasa est un événement majeur et vous savez très bien que la population de Kinshasa attendait son arrivée parce que depuis qu’il est rentré au pays, il n’a pas encore foulé les pieds dans la ville de Kinshasa », a déclaré le député national Paulin Odiane, élu de l’Isiro dans la Province du Haut-Uélé.

S’appuyant sur les différents partis constituant Lamuka et autres, Paulin Odiane a estimé que la journée du vendredi 6 novembre 2020 sera considérée comme « morte » à cause de l’accueil réservé à Moïse Katumbi et même une journée de grande fête.

« C’est une grande fête parce que je vous ai dit cela fait un bout de temps que Moïse n’a plus vu la ville de Kinshasa sauf par les médias mais demain lui-même sera là et la population a besoin de lui, le voir tout prêt, […] tout le monde veut le soutenir, tout le monde veut que Moïse soit président en 2023 », dit-il.

Pour ce qui en est des consultations, Paulin Odiane rappelle : « vous savez que Moïse Katumbi a toujours dit l’intérêt de la population prime sur ses intérêts privés. Il vient parce que le pays est en difficultés comme vous le savez rien ne marche. Je suis un député mais ce que nous vivons c’est contraire à la réalité ».

« J’ai fait pratiquement 8 mois dans ma circonscription électorale et j’ai essayé de visiter également d’autres provinces mais il n’y a pas des routes et il y a la souffrance totale. Il faut que nous, congolais, nous puissions nous mettre d’accord sur les fondamentaux », relève-t-il.

Et de poursuivre :

« Comment pouvons-nous trouvé la solution aux problèmes qui gangrènent notre société, l’insecurité, la vie chère. Et comment pouvons-nous trouvé la solution au problème de l’éducation de nos enfants, le problème de couverture sanitaire, ce sont des points sur lesquels nous pouvons nous mettre d’accord. L’organisation des élections également ».

- Advertisement -

Le député national Paulin Odiane a conclu cette interview en soutenant qu’en 2018 ils ont été victimes de tricherie d’où raison pour laquelle il conviendrait urgemment de se mettre d’accord pour trouver une structure appropriée, restructurée pour que les élections de 2023 soient réellement crédible, démocratique et transparente.

Hervé Pedro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...