l'info en continu

Ferdinand Kambere dénonce une « tentative de débauchage » des députés et sénateurs du FCC

- Publicité-

Le secrétaire permanent adjoint du PPRD, parti politique de Joseph Kabila, alerte sur des tentatives de débauchage des députés nationaux et des sénateurs, membres de la plateforme FCC.

« Des députés nationaux et sénateurs ont fait des révélations selon lesquelles il y a beaucoup de sollicitations venant de nos partenaires pour les faire changer de camp », a accusé Ferdinand Kambere sur TOP CONGO FM, mercredi 28 octobre 2020.

- Publicité-

Selon Ferdinand Kambere,  » on peut eut parler des tentatives de débauchage, mais ce sont des tentatives de corruption tout simplement », soutenant que « cela est
politiquement immoral « .

« Les règles de jeu sont connues en démocratie. Les plateformes politiques sont composées avant les élections, pas en plein milieu de mandat quand on constate qu’on n’a pas de majorité pour diriger qu’on use de l’argent pour débaucher », a dit le SG adjoint du PPRD.

Sa sortie médiatique intervient après l’annonce par le Chef de l’État, principal allié du FCC (jusque-là), des consultations nationales « avec les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la nation ».

De l’avis de beaucoup d’observateurs politiques, Félix Tshisekedi est en réalité en quête d’une nouvelle majorité parlementaire pour gérer, seul, le pays sans le FCC.

N’ayant pas la majorité parlementaire, le président de la République ne peut y arriver qu’en « débauchant » dans le camp de son partenaire, Joseph Kabila.

Déjà, au cours d’une réunion de mise à niveau en rapport avec les questions brûlantes de l’heure tenue mardi 27 octobre 2020 au siège national du parti, à l’intention des secrétaires nationaux du PPRD, par Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), quelques participants ont dénoncé le fait qu’ils sont victimes d’harcèlements au téléphone par des personnes interposées pour un éventuel débauchage.

Offres qu’ils disent avoir rejeté sans tergiversations, promettant de résister jusqu’au bout, « afin de défendre la Constitution du pays, pour laquelle le sang de plusieurs congolais a coulé ».

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU