PUBLICITÉ

Willy Bakonga met en garde les chefs d’établissements scolaires instigateurs des récentes manifestations des élèves

Le ministre d’État, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, a mis en garde les chefs d’établissements scolaires instigateurs des récentes manifestations des élèves qui ont eu lieu devant son
cabinet, lors d’une réunion samedi à l’école Turque  » Maarif » dans la commune de Gombe, à Kinshasa.

 » Aucun dérapage ne sera plus donc toléré. Une revendication, soit -elle, doit se faire sur le lieu de travail « , a-t-il averti.

Willy Bakonga, qui a brossé l’état des lieux de la gratuite de l’enseignement de base, a promis de sanctionner sévèrement tous ceux qui tentent de saper cette nouvelle réforme avec des résultats pourtant palpables.

Il a relevé quelques acquis, notamment, le paiement effectif de 132.000 enseignants non payés (NP). Et, à la fin du mois d’octobre, ce sera la paie de 58.000 nouvelles unités (NU), à t-il annoncé.

Dès lundi 26 octobre 2020, a-t-il ordonné, les enseignants et les élèves doivent être en salles de classe à partir de 7h30, sous le contrôle des préfets et chefs d’établissements.

Dans ce cadre, il prévoit une descente dans quelques écoles pour s’assurer du respects de ses instructions.

Cette rencontre s’est déroulée en présence du vice-ministre à l’EPST, Didier Budimbu, le sectaire général, Jean Marie Mangobe, des directeurs provinciaux à l’EPST, des coordonnateurs des écoles.

Kashama

- Publicité -

EN CONTINU