dimanche, octobre 25, 2020
DRC
11,143
Personnes infectées
Updated on 25 October 2020 à 21:20 21 h 20 min
DRC
371
Personnes en soins
Updated on 25 October 2020 à 21:20 21 h 20 min
DRC
10,467
Personnes guéries
Updated on 25 October 2020 à 21:20 21 h 20 min
DRC
305
Personnes mortes
Updated on 25 October 2020 à 21:20 21 h 20 min

l'info en continu

Bunia : panique et déplacements de la population après d’intenses combats entre l’armée et la milice CODECO

- Publicité-

Les quartiers Kindia et Dele, situés au sud-est de la ville de Bunia (ituri) se sont réveillés sous de fortes détonations d’armes lourdes et légères dès l’aube de samedi 24 octobre 2020.

Cette situation a créé une vive panique au sein de la population qui a pris la route du centre-ville de Bunia, craignant pour sa sécurité.

- Publicité-

Sur le boulevard de Libération, principale artère du chef-lieu de l’Ituri, on apercevait plusieurs centaines de femmes et d’enfants, avec leurs effets sur la tête, fuyant pour trouver refuge dans des quartiers plus sécurisés.

« Les miliciens sont vers Fichama, non loin de Kindia. Toute la population là-bas est en alerte pour le moment », témoignait l’un d’entre eux interrogé par Politico.cd

Côté FARDC, on affirmait repousser une « tentative d’infiltration » de l’Armée de libération du congo (ALC), une branche de CODECO réfractaire au processus de paix et basée dans la localité de Ezekere, à une dizaine de kilomètres de Bunia.

« C’est depuis le matin que nous sommes en train de quadriller l’ennemi vers Fichama. Nous faisons notre travail jusqu’à l’anéantir totalement », a indiqué le lieutenant Jules Ngongo Tsikudi, porte-parole militaire en Ituri.

C’est cette même faction dissidente qui avait opéré, le 04 septembre 2020, une incursion dans la ville de Bunia en se dirigeant à la prison centrale pour tenter d’obtenir la libération de leurs compagnons détenus et condamnés par la justice militaire, pour d’autres.

Devant ce mouvement de la population, les forces armées appellent à l’apaisement.

« La population ne doit pas être paniquée, elle doit plutôt être vigilante parce que nous sommes dans une zone où il y a la menace permanente », a-t-il indiqué dans une communication téléphonique avec Politico.cd.

« Nous devons tout faire pour en finir avec cette menace », a-t-il conclu.

Alfred Héritier IMANI GAIUS

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Kitenge Yesu: “S’il y a des présidents délégués à l’Assemblée nationale et au Sénat,…, au Palais de la Nation, il n’y a pas de...

Au cours de son mot de circonstance ce samedi 24 octobre à l'occasion de la sortie officielle de la Coalition Nationale Populaire...

Bunia : panique et déplacements de la population après d’intenses combats entre l’armée et la milice CODECO

Les quartiers Kindia et Dele, situés au sud-est de la ville de Bunia (ituri) se sont réveillés sous de fortes détonations d'armes...

JM Châtaigner: « Les retombées bien gérées de l’économie d’un parc peuvent contribuer à créer des milliers d’emplois »

Le chef de la délégation de l’Union européenne en RDC, Jean Marc Chataigner, a mis en évidence les retombées bien gérées de...

Situation sécuritaire en RDC: « Si on prend sur le pays entier on peut voir une évolution positive » (David Gressly )

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC en charge des opérations et de la protection, David Gressly,...

Willy Bakonga met en garde les chefs d’établissements scolaires instigateurs des récentes manifestations des élèves

Le ministre d'État, ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, a mis en garde les chefs d'établissements scolaires instigateurs...