PUBLICITÉ

Dossier TRANSCO : L’ODEP appelle la Rawbank et Equity bank à se soumettre à la justice congolaise

Dans un communiqué du jeudi 22 octobre 2020, l’observatoire congolais de la dépense publique (ODE) se dit indignée par les comportements inappropriés des banques congolaises, en l’occurence Rawbank et Equity Bank.

« Ces deux institutions bancaires, partenaires de la société TRANSCO refusent de répondre aux réquisitions d’information du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa – Matete », peut-on lire dans ce communiqué signé par Florimond Muteba Tshitenge, Président du Conseil d’administration de l’ODEP.

ODEP rappelle que la société TRANSCO dispose de deux comptes bancaires principaux et 8 comptes ouverts respectivement dans ces deux banques.

« Depuis le 15 octobre 2020, le parquet attend la retransmission de tous les relevés bancaires de ladite société, dans le cadre des requêtes judiciaires ouvertes contre les auteurs de détournement des fonds publics », poursuit le communiqué.

Le communiqué note par ailleurs que certains comptes ont été créés au nom des individus, mais la société continue à faire des dépôts en violation des règles de bonne gouvernance.

C’est pourquoi, cette organisation appelle les responsables de la Rawbank et Equity bank à se soumettre à la justice congolaise et à remettre dans le meilleurs délais au parquet de Matete tous les relevés des 8 comptes fictifs de la société.

« Évitez d’effacez les pistes de détournement des fonds publics », conclut l’ODEP.

L’Observatoire de la Dépense publique (ODEP) avait déposé le mercredi 1er octobre 2020, une dénonciation sur la « magouille financière orchestrée au sein de la société Transco », au niveau du Parquet général Près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete.

À en croire le président du conseil d’administration de l’ODEP,  Florimond Muteba, cette dénonciation a été accompagnée de 130 pièces à conviction.

Ladite plainte faisait suite au rapport de l’ODEP dénonçant la gestion calamiteuse de Transco depuis la passation des marchés jusqu’à ce jour.

L’ODEP avait reproché à l’ancien Premier Ministre Augustin Matata Ponyo d’avoir approuvé, dans la confusion totale, le marché d’acquisition des 500 bus Transco, attribué à la société égyptienne Tractafric Motors SPRL et le recrutement de la Régie Autonome de Transport Parisien (RTP), pour en assurer l’assistance technique. 

Les deux derniers ministres de Transport et voie de communication ont été accusé dans ce rapport d’avoir acheté les bus en violation de la procédure des marchés publics et d’avoir ordonné, en décembre 2018, un emprunt de 910.000 $ auprès de Rawbank, l’argent utilisé pour la campagne électorale, en lieu et place de la relance de la société.

Ce rapport a aussi sérieusement incriminé les autorités anciennes et actuelles de Transco, principalement le directeur financier.

En réaction à ce rapport, l’ancien ministre des Transports, José Makila a affirmé avoir déposé une plainte contre l’ODEP pour diffamation.

Thierry Mfundu

Dans un communiqué du jeudi 22 octobre 2020, l’observatoire congolais de la dépense publique (ODE) se dit indignée par les comportements inappropriés des banques congolaises, en l’occurence Rawbank et Equity Bank.

« Ces deux institutions bancaires, partenaires de la société TRANSCO refusent de répondre aux réquisitions d’information du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa – Matete », peut-on lire dans ce communiqué signé par Florimond Muteba Tshitenge, Président du Conseil d’administration de l’ODEP.

ODEP rappelle que la société TRANSCO dispose de deux comptes bancaires principaux et 8 comptes ouverts respectivement dans ces deux banques.

« Depuis le 15 octobre 2020, le parquet attend la retransmission de tous les relevés bancaires de ladite société, dans le cadre des requêtes judiciaires ouvertes contre les auteurs de détournement des fonds publics », poursuit le communiqué.

Le communiqué note par ailleurs que certains comptes ont été créés au nom des individus, mais la société continue à faire des dépôts en violation des règles de bonne gouvernance.

C’est pourquoi, cette organisation appelle les responsables de la Rawbank et Equity bank à se soumettre à la justice congolaise et à remettre dans le meilleurs délais au parquet de Matete tous les relevés des 8 comptes fictifs de la société.

« Évitez d’effacez les pistes de détournement des fonds publics », conclut l’ODEP.

L’Observatoire de la Dépense publique (ODEP) avait déposé le mercredi 1er octobre 2020, une dénonciation sur la « magouille financière orchestrée au sein de la société Transco », au niveau du Parquet général Près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete.

À en croire le président du conseil d’administration de l’ODEP,  Florimond Muteba, cette dénonciation a été accompagnée de 130 pièces à conviction.

Ladite plainte faisait suite au rapport de l’ODEP dénonçant la gestion calamiteuse de Transco depuis la passation des marchés jusqu’à ce jour.

L’ODEP avait reproché à l’ancien Premier Ministre Augustin Matata Ponyo d’avoir approuvé, dans la confusion totale, le marché d’acquisition des 500 bus Transco, attribué à la société égyptienne Tractafric Motors SPRL et le recrutement de la Régie Autonome de Transport Parisien (RTP), pour en assurer l’assistance technique. 

Les deux derniers ministres de Transport et voie de communication ont été accusé dans ce rapport d’avoir acheté les bus en violation de la procédure des marchés publics et d’avoir ordonné, en décembre 2018, un emprunt de 910.000 $ auprès de Rawbank, l’argent utilisé pour la campagne électorale, en lieu et place de la relance de la société.

Ce rapport a aussi sérieusement incriminé les autorités anciennes et actuelles de Transco, principalement le directeur financier.

En réaction à ce rapport, l’ancien ministre des Transports, José Makila a affirmé avoir déposé une plainte contre l’ODEP pour diffamation.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU