samedi, juillet 24, 2021
DRC
47,404
Personnes infectées
Updated on 24 July 2021 à 10:49 10 h 49 min
DRC
16,994
Personnes en soins
Updated on 24 July 2021 à 10:49 10 h 49 min
DRC
29,389
Personnes guéries
Updated on 24 July 2021 à 10:49 10 h 49 min
DRC
1,021
Personnes mortes
Updated on 24 July 2021 à 10:49 10 h 49 min

l'info en continu

Député François Nzekuye: “Il n’y aura aucun député du FCC à la cérémonie de demain”

- Publicité-

Réunis mardi 20 octobre 2020 pour échanger sur la cérémonie de prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle prévue mercredi 21 octobre 2020, les députés nationaux du Front commun pour le Congo (FCC) ont décidé de boycotter cette cérémonie.

“Il n’y aura aucun député du FCC à la cérémonie de demain. Mais, nous savons déjà que leurs officines sont en train de confectionner des costumes pour les honorables députés et sénateurs. Ils vont faire remplir la salle du Congrès avec des pseudos parlementaires pour donner l’impression que les parlementaires sont présents à cette cérémonie”, a déclaré le député national François Nzekuye au sortir de la réunion qui s’est déroulée à huis clos à Kinshasa.

- Publicité-

Selon lui, « il n’y a pas de nouveaux juges de la Cour constitutionnelle, à part celui qui remplace Lwamba”.

” Tous les autres sont les pseudos et ils étaient nommés en violation de la Constitution et nous ne les considérons pas comme juges constitutionnels. Hormis celui qui remplace Benoît Lwamba, les autres juges nommés par Félix Tshisekedi à la Cour constitutionnelle sont des pseudos juges”, a-t-il soutenu.

Et d’ajouter :

« Nous faisons appel à l’opinion nationale et internationale qu’à la cérémonie de demain, aucun député du FCC n’y prendra part. Nous appelons le président de la République au bon sens. Il est le garant de la Constitution, de l’unité nationale. Il ne doit pas se faire berner dans les inégalités, parce que la nation le retiendra comme responsable. Nous sommes dans un pays démocratique et nous avons une séparation des pouvoirs. Et nous voulons continuer dans ce sens. Si le président le fait, nous le soutiendrons. Et s’il ne veut pas, nous le combattrons », a-t-il averti.

Il a appelé le Chef de l’État au bon sens pour garantir l’unité de la nation congolaise toute entière et à “ne pas se faire berner ou se faire conduire dans l’illégalité”.

Lundi 19 octobre 2020, des sénateurs du FCC ont saisi la Cour constitutionnelle en interprétation de l’article 158 de la Constitution en rapport avec les ordonnances présidentielles portant nomination des juges de la Haute Cour. 

Depuis les nominations, en juillet 2020, de nouveaux juges à la Cour constitutionnelle par le président Tshisekedi, le FCC crie à la violation de la Constitution.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU