lundi, octobre 19, 2020
DRC
11,006
Personnes infectées
Updated on 19 October 2020 à 7:04 7 h 04 min
DRC
348
Personnes en soins
Updated on 19 October 2020 à 7:04 7 h 04 min
DRC
10,356
Personnes guéries
Updated on 19 October 2020 à 7:04 7 h 04 min
DRC
302
Personnes mortes
Updated on 19 October 2020 à 7:04 7 h 04 min

l'info en continu

Registre des appareils mobiles « RAM »: solution palliative aux vols des téléphones ou arnaque organisée?

- Publicité-

Depuis le 24 Septembre 2020, il a été lancé en RDC, le Registre des Appareils Mobiles, RAM, qui vise à lutter contre la circulation des téléphones mobiles contrefaits et le vol des téléphones, pratique récurrente en République Démocratique du Congo.

Le RAM a pour objectifs:

- Publicité-

(i) d’optimiser la sécurité et la qualité de service des réseaux mobiles sur le territoire national,

(ii) de lutter efficacement contre la contrefaçon des appareils mobiles par la déconnexion des réseaux des appareils identifiés comme non-conformes, et

(iii) de combattre le vol des appareils mobiles via le blocage des appareils déclarés comme volés.

Il est géré par l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications du Congo, ARPTC.

Les tarifs mensuels sont déterminés en fonction du type d’appareil :

• 2G : 0.17 USD

• 3G/4G et plus : 1.17 USD une fois par mois pendant 6 mois

Les frais mensuels sont automatiquement prélevés du compte de l’abonné à la date d’échéance.

Les frais de certification de l’utilisateur bénéficiant d’un abonnement prépayé seront automatiquement déduits de son compte principale chaque mois pendant une période de 6 mois.

Les frais de certification d’utilisateur bénéficiant d’un compte post-payé seront ajoutés à sa prochaine facture chaque mois sur une période de 6 mois. Un utilisateur en itinérance est exempté de frais de certification pour autant que la connexion de son appareil sur les réseaux mobiles en RDC n’excède pas un période de 30 jours sur 365.

En cas de dépassement de ce quota, il devra régler en une fois le montant annuel total sur le site www.ram.cd ou à la banque.

Si pour certains, le RAM paraît être la solution idéale pour lutter contre les appareils contrefaits et le vol des téléphones, pour d’autres, il s’agit d’une anarque.

C’est le cas de Hassan Al Jirani, Chief Executive Officer (CEO) et founder de Kinvut, mais aussi Chief Executive Officer (CEO) de Moyibi-0.

Ce dernier estime que le RAM est un autre service de trop qui vient supplanter l’Office Congolais de Contrôle (OCC) dont la tâche est de contrôler la conformité aux normes internationales et la qualité de tous les produits qui sont destinés à la consommation en RDC.

Il soutient que le RAM n’a pas respecté la procédure en ce qui concerne la passation des marchés.

« C’est de gré à gré que le contrat de RAM a été octroyé et l’opinion tant nationale qu’internationale se souvient encore du rocambolesque contrat de construction des maisons préfabriquées impliquant Jammal et j’en passe », dit ce Developer qui ajoute: « on se demande quelle a été l’urgence de mettre sur pied un tel service? Quelles sont les statistiques des personnes tuées par les téléphones contrefaits pour justifier de la nécessité et l’urgence d’un marché de gré à gré ? »

Pour lui, il ne fait aucun doute, « RAM est une autre grosse arnaque dans laquelle le gouvernement veut nous voler de l’argent ».

« Réfléchissons, la RDC produit quelle marque de téléphone pour se targuer de lutter contre la présence des appareils contrefaits sur son territoire national? », s’interroge ce offensive security certified professional.

Et de poursuivre:

« Entre nous soit dit, le petit peuple a besoin de ces appareils qui coûtent 10, 20, 30$ pour communiquer et cela sans aucun préjudice sanitaire ».

Il indique que les distributeurs agréés des télécoms les utilisent aussi dans leurs opérations de transferts de crédits et dans les différentes transactions de monnaie électronique.

« On ne va pas du jour au lendemain obliger à tous ces gens de jeter leurs petits joujoux pour adopter les téléphones hauts de gamme! », S’exclame Al Jirani.

Il affirme: « chose grave encore, en cas de vol, RAM dit qu’il va simplement bloquer le téléphone, ni plus ni moins. La victime gagne quoi en souscrivant à un service qui ne lui donne pas l’assurance et la garantie de récupérer son bien (téléphone) volé? parce que de toutes les façons, le téléphone est déjà perdu. C’est comme qui dirait, la seconde mort d’un cadavre. »

C’est pourquoi, il appelle les mouvements citoyens comme la Lucha, Filimbi, Asadho, VSV, etc. à se lever pour barrer la route à ce qu’il qualifie d' »escroquerie et d’enrichissement illicite sur le dos de la population ».

Enfin, ce delevoper informatique propose l’application « MOYIBI-0 » qui est, selon lui, la meilleure alternative convenable dans la protection des téléphones.

« Vous vous abonnez et le téléphone est pris en charge totalement. En cas de vol, vous donnez l’alerte et toutes les données du téléphone seront bloquées. Si le voleur a eu la malice d’ éteindre l’appareil, il lui sera impossible de le rallumer », a-t-il raconté.

Et d’expliquer:

« Vous voulez savoir ce qui se passera après ? Je vous explique !!! Mais, seul Moyibi-0 aura le pouvoir de rallumer et éteindre le téléphone à distance. Moyibi-0 va tracer le téléphone et le géolocaliser et grâce à google maps, déterminer exactement à l’endroit où se trouve le téléphone, le rallumer et le faire sonner, même si vous l’avez en poche. Vous serez arrêté. Génial n’est-ce pas ? »

La seconde alternative, selon lui, est à court terme.

« Il consiste à inonder les marchés de la RDC avec nos propres téléphones tel que OKAPI. En faire une exclusivité et imposer des taxes sur Samsung et Apple », a-t-il soulevé.

Et de conclure:

« C’est seulement en ce moment là que RAM peut travailler pour écarter les autres marques et voire les déclarer comme étant des téléphones contrefaits, même si l’OCC fait le même travail. »

Rappelons que le député national Claudel André Lubaya avait qualifié d' »abus de pouvoir » cette décision et à la taxe qui va avec qui, selon lui, soumet les Congolais à cette redevance perpétuelle de 1 à 7 $ pour l’identification.

« Condamner un peuple aussi pauvre à verser aux tiers une redevance perpétuelle de 1 à 7$ pour enregistrer un téléphone est un abus de pouvoir et une exaction déguisée », a écrit ce député élu de Kananga sur son compte Twitter.

Claudel André Lubaya avait invité les autorités compétentes à décourager cette force exceptionnelle de dépouillement des ressources de la population à travers de petits services qui sont souvent créés.

« J’en appelle à l’abandon de ce braquage d’État qui rappelle le Gopass et s’oppose à ‘le peuple d’abord’ », avait-t-il martelé.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Dossier Minembwe: Azarias Ruberwa sera face aux députés nationaux ce lundi 19 octobre

Le bureau de l' Assemblée nationale a consigné l'interpellation du ministre d'État, ministre de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles , Azarias...

Registre des appareils mobiles « RAM »: solution palliative aux vols des téléphones ou arnaque organisée?

Depuis le 24 Septembre 2020, il a été lancé en RDC, le Registre des Appareils Mobiles, RAM, qui vise à lutter contre...

ESU: l’entérinement et l’homologation des diplômes fixés à 75 USD payables en francs congolais au taux budgétaire de 1647 FC

Dans une note circulaire du 16 octobre 2020 adressée aux chefs d'établissements publics et privés qu'il a signée, le ministre de l'ESU,...

RDC : la santé de Vital Kamerhe, de mal en pis, nécessite des soins appropriés

Les réactions ne cessent de venir de partout suite à la détérioration de l'état de santé de Vital Kamerhe, président de l'UNC...

Ebola : recherche des solutions sur la surveillance des frontières entre la RDC et la République du Congo

L'évolution de la situation de la pandémie de COVID-19 et les autres épidémies en République Démocratique du Congo a fait l'objet d'un...