PUBLICITÉ

Ituri : Impayés depuis 90 mois, les agents de la SOKIMO entame une grève illimitée sur toute l’étendue de la province

Depuis le mardi 13 octobre, les agents de la société minière de Kilo Moto ont déclenché un mouvement de grève illimitée sur toute l’étendue de la province de l’Ituri qui abrite les activités de cette entreprise minière.

Pour ce, les agents ont organisé un sit-in devant le bureau de la SOKIMO à Bunia pour manifester leur colère et empêcher aux responsables de pénétrer dans l’enceinte de l’entreprise.

Selon la radio Okapi qui rapporte la nouvelle, ils réclament environ 90 mois de leurs salaires non perçus depuis 2018.

D’après le coordonnateur syndical de cette entreprise minière cité par la radio Onusienne, la vie devient difficile pour les travailleurs de cette société. Certains agents sont même décédés.

Lokana Jean René demande aux autorités de les remettre dans leurs droits.

Dans une pétition signée par les travailleurs de cette société dont une copie a été remise, mardi 3 mars 2020, au Gouverneur de la province de l’Ituri, la coordination syndicale de Société minière de Kilo Moto (SOKIMO), avait exigé la destitution de l’actuel Directeur général de cette entreprise qu’elle accuse de mégestion.

Les travailleurs avaient retenu plusieurs griefs contre leurs responsables parmi lesquels le bradage des carrés miniers de la SOKIMO.

« Nous exigeons le départ du DG actuel parce que nous sommes devant une situation très très difficile. Les travailleurs de la SOKIMO meurent le jour au jour à cause de la situation nutritionnelle, manque de salaire. Plus de 900 agents jetés dans la rue sans savoir si leur décompte final sera payé », avait déclaré l’un des travailleurs, Jean-René Dhevi. 

Par ailleurs, les pétitionnaires avaient sollicité l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, en vue de sauver le patrimoine de cette entreprise dont les agents totalisent 82 mois d’arriérés de salaire.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU