mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 3:30 3 h 30 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 3:30 3 h 30 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 3:30 3 h 30 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 3:30 3 h 30 min

l'info en continu

Haut-Katanga: l’OPEC dit non à la taxe sur l’identification des PME instaurée par la division provinciale de PMEA

- Publicité-

L’Office de promotion des petites et moyennes entreprises congolaises (OPEC)/Direction Provinciale du Haut-Katanga, s’oppose à la taxe sur l’identification des PME instituée par la Division Provinciale des Petites, Moyennes Entreprises et Artisanat (PMEA). Par conséquent, il appelle les entrepreneurs à ne pas s’acquitter de cet impôt.

Pour le Directeur de l’OPEC Haut-Katanga Narcisse Sisi Kahozi, il n’appartient pas à la division de PMEA de s’accorder les prérogatives de prélèvement des fonds aux entrepreneurs.

- Publicité-

Dans une interview accordée à POLITICO.CD, le Directeur Provincial de l’office de promotion des petites et moyennes entreprises congolaises (OPEC) demande aux promoteurs des PME, à ne pas s’exécuter avec la taxe instaurée par la division provinciale des petites, moyennes entreprises, artisanat et classe moyenne, estimant cette démarche d’illégale.

D’après Narcisse Sisi Kahozi, on ne peut pas brandir une charte comme un texte de loi pour prélever les taxes et impôts para-fiscales auprès des entrepreneurs, allant jusqu’à trois cents dollars américains.

« Seule la Direction Générale des recettes du Haut-Katanga (DGRHKAT), est la seule institution habilitée à prélever les impôts et taxes pour le compte du gouvernement provincial », a dit le Directeur Provincial de l’OPEC.

Et de poursuivre : « Il ne peut y exister taxe ni impôt, plus loin encore une redevance sans que cela ait été prévu préalablement par la loi ».

« Cet acte a sapé les efforts du gouvernement provincial qui est en train de faire beaucoup d’efforts pour assainir le milieu des affaires. C’est de la pure tracasserie auprès des entrepreneurs. J’en appelle à la division provinciale de PMEA de revenir à la raison. Elle doit cesser avec cette taxe (la Fiche technique des renseignements généraux d’opérateurs du secteur PME-PMI). Et aux entrepreneurs, de ne pas s’exécuter, parce que c’est une exagération », a martelé Narcisse Sisi Kahozi.

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

EN CONTINU