mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 4:30 4 h 30 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 4:30 4 h 30 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 4:30 4 h 30 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 4:30 4 h 30 min

l'info en continu

Conférence paix et réconciliation entre Lulua et Kuba à Kananga: Innocent Bokele invite les frères ennemis à enterrer la hache de guerre

- Publicité-

La conférence pour la paix et la réconciliation, des communautés Lulua et Kuba des provinces du Kasaï et Kasaï Central, a été lancée vendredi 09 octobre par le vice-ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Innocent Bokele Walaka à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central en presence des autorités des deux provinces venues participer à la messe du jour.

Placées sous le haut patronage du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, et supervisées par le gouvernement de la République via son ministère de l’intérieur, ces assises ont pour objectif de dégager les options claires de la paix entre les frères ennemis, Lulua et Kuba liés pourtant par le sang, rapporte la presse de la Vice-Primature, Ministère de l’intérieur.

- Publicité-

Démarrée sous le coup de 10 h 05′ heure locale, dans la salle polyvalente 12 maisons, c’est l’occasion choisie par Innocent Bokele pour inviter le ministre provincial de l’intérieur du Kasaï assumant l’intérim et le gouverneur du Kasaï Central qui l’ont précédé devant la Tribune, à privilégier la paix.

En bon père de famille, il a exhorté les parties prenantes à une prise de responsabilité conséquente à double titre, celui des responsables des services déconcentrés et en suite décentralisés.

Pour lui, le forum de Kananga est un moment opportun de réflexion, de prise de conscience, du dialogue sincère et d’échange entre fils et filles d’une même famille à l’instar de l’arbre à palabre mieux connue dans la culture africaine.

Poursuivant son speech, le vice-ministre Innocent Bokele a, en outre, indiqué que la cohabitation pacifique entre les communautés locales et la cohésion nationale constituent l’une de valeur cardinale de la nation congolaise devant laquelle chacun est appelé à s’incliner.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU