mardi, octobre 6, 2020
DRC
10,778
Personnes infectées
Updated on 6 October 2020 à 13:13 13 h 13 min
DRC
265
Personnes en soins
Updated on 6 October 2020 à 13:13 13 h 13 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 6 October 2020 à 13:13 13 h 13 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 6 October 2020 à 13:13 13 h 13 min

RDC-rapport mapping : « Je ne veux pas suivre le docteur Mukwege dans son verdict » (Gilbert Kankonde)

- Publicité-

Invité du journal sur TV5 Monde, le Ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde, est revenu sur les dernières déclarations tenues par le prix Nobel congolais, Docteur Denis Mukwege lors de la célébration du 10 ans du rapport mapping dont aucune recommandation de ce rapport n’a été appliquée jusqu’à ce jour.

Face à cette situation qui a suscité plusieurs réactions en Republique Démocratique du Congo, Gilbert Kankonde n’a pas cacher sa langue.

 »Je ne veux pas suivre le docteur Mukwege dans son verdict, je crois qu’aujourd’hui lorsque nous parlons de la justice à travers toute la République Démocratique du Congo, on reconnaît au régime Tshisekedi d’avoir plus ou moins le rôle de la justice. Il a entrepris des réformes, il a fait des mises en place, et des nominations qui sont sur la bonne voie », déclare-t-il.

Et de poursuivre :

 »Tous les congolais savent que sur la voie de la justice, il y a du chemin qui se fait et chaque jour les choses s’améliorent ».

Quant à la situation des crimes commis en RDC dont parle Denis Mukwege et dans le Rapport Mapping quoiqu’ils n’étaient pas commis sous le régime de Félix Tshisekedi, Gilbert Kankonde répond :

 »Nous, nous répondons des actes responsables de notre gouvernement, nous faisons du chemin et chaque jour nous montrons que nous faisons un pas de plus ».

S’agissant de la question sur la mise en place d’un tribunal international pour juger les auteurs des crimes commis en RDC, Gilbert Kankonde confirme que le pays est en train de faire les démarches pour l’instauration d’une justice transitionnelle.

 »Notre ministre de droits humains était à Genève, sur des dossiers concernant tous les crimes qui ont été commis à travers le pays. Et parmi ces crimes, il y a des auteurs connus et non connus, nous sommes dans une démarche des pistes sur l’instauration de la justice transitionnelle », a affirmé Gilbert Kankonde.

- Advertisement -

Et de conclure :

 »Des échanges ont eu lieu entre les autorités congolaises et les autorités des certaines organisations internationales et au niveau de notre gouvernement ce dossier a été validé au Conseil des ministres et le ministre de droits humains est en train de préparer ce travail, bientôt les solutions seront là ».

Moïse Esapa/Direct.cd

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...