lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 9:28 9 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 9:28 9 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 9:28 9 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 9:28 9 h 28 min

l'info en continu

RDC : respect de l’indépendance de la justice par rapport au gouvernement

- Publicité-

Le ministre des Transports et Voies de communication a fait part au Conseil des ministres, vendredi 02 octobre 2020 à Kinshasa, des tracasseries judiciaires et policières dans les entreprises et les établissements publics de l’État sous sa tutelle.

Après avoir pris connaissance des informations fournies par le ministre sur les tracasseries judiciaires et policières dont seraient victimes certains mandataires et le personnel des établissements publics sous sa tutelle, le Conseil des ministres, sur instruction du président de la République, a pris l’option de respecter l’indépendance de la justice par rapport au gouvernement et d’échanger avec les corps de la magistrature afin d’y apporter des réponses idoines.

- Publicité-

Quant aux ouvertures d’informations judiciaires et l’enclenchement de la procédure des détentions préventives des dirigeants des entreprises, le président de la FEC, Albert Yuma, a fait un « constat amer » car elles sont faites de « manière intempestive ». Il en appelle à ce qu’elles s’y conforment conformément à la légalité.

«J’ai toujours dénoncé les opérateurs économiques qui profitent de la faiblesse de notre Administration pour détruire ou même piller notre économie. J’assume pleinement ma déclaration qu’il est hors de question pour la FEC de protéger les entreprises indélicates qui fraudent ou ne respectent pas les lois de notre pays », a-t-il prévenu.

Pour Albert Yuma, la justice doit jouer son rôle et les magistrats ne peuvent être soumis, dans l’exercice de leurs fonctions, qu’à la seule autorité de la loi. Ce qui permet à chaque opérateur économique de développer ses affaires sans craindre l’injustice, s’il a toute sa comptabilité en ordre.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU