PUBLICITÉ

Le Maire de la ville de Lubumbashi interdit toute organisation des rencontres de football, la LINAFOOT dit non et maintient les rencontres du week-end

Le Maire de la ville de Lubumbashi a interdit jusqu’à nouvel ordre l’organisation des rencontres de football pour des raisons sécuritaires.

C’est ce que l’on peut lire dans une correspondance du 01er octobre signé par M. Lualaba Buluma et adressée au Président de la ligue nationale de football/Vodacom Division 1 à Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

- Publicité-

De son côté, la commission de gestion de la Ligue nationale de football s’oppose à cette décision et indique que le championnat se jouera à huis clos. Donc, il n’ y a  aucune raison selon elle d’évoquer la situation sécuritaire.

« La raison sécuritaire évoquée ne peut se justifier, car justement le huis clos répond à cet impératif. La commission de gestion de la ligue nationale de football ne comprenant pas les raisons qui ont milité à la prise de votre décision, maintient l’organisation des matchs dans la ville de Lubumbashi et se réserve le droit de sanctionner le club qui ne se présentera pas le jour du match conformément aux règlements généraux sportifs », a écrit la LINAFOOT.

Ce weekend à Lubumbashi, il est prévu deux rencontres de la Vodacom ligue 1, à savoir Lupopo face à Lubumbashi sport samedi 03 octobre, et Mazembe va se mesurer à Blessing le dimanche 4 octobre. 

La ville de Lubumbashi fait actuellement face à une insécurité grandissante. Des miliciens Bakata-Katanga ont récemment attaqué la ville et la réplique des FARDC et de la police a fait plusieurs morts et des arrestations.

Thierry Mfundu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU