PUBLICITÉ

Dossier Minembwe: le ministre Azarias Ruberwa Maniwa interpellé par le député Muhindo Nzangi

Le ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa Maniwa, est interpellé par le député national Muhindo Nzangi sur l’installation du bourgmestre de la commune de Minembwe.

« Nous avons décidé d’interpeller le ministre Azarias Ruberwa Maniwa. Il est allé installer un bourgmestre d’une commune rurale à Minembwe » dans la province du Sud-Kivu, annonce le député national Muhindo Nzangi sur TOP CONGO FM.

- Publicité-

 « Dans le contexte général, il y a plus de 270 communes qui doivent être installées dans tout le pays. Nous ne comprenons pas pourquoi, de manière particulière, il ne s’intéresse qu’à installer la commune rurale de Minembwe », note l’élu de Goma (Nord-Kivu).

Pour ce député national, la demarche de Azarias Ruberwa est une menace à l’intégrité nationale.

« La démarche du ministre Azarias Ruberwa est une intervention particulière qui menace, à notre avis, l’unité et l’intégrité du pays », constate le député de l’Opposition proche de Moïse Katumbi sur Top Congo FM.

« Nous savons que (Azarias Ruberwa) a été président du RCD (Rassemblement des Congolais pour la démocratie, mouvement rebelle pro-Rwandais né en 1998 avant de se muer plus tard en parti politique grâce à l’Accord global et inclusif de 2003) et en tant que (tel), il avait créé le territoire de Minembwe, contesté (à l’époque) par la population locale (puis) supprimé », rappelle l’élu de Goma.

« Ce pays vit des velléités de balkanisation depuis très longtemps. Lle RCD (a) tenté la première expérience de balkanisation. Donc, lorsque, d’une manière singulière, le ministre Azarias Ruberwa va installer, tambours battants, avec une délégation de la Défense et diplomatique très importante, une commune rurale, ça nous intéresse. Il doit nous expliquer », insiste le député
Muhindo Nzangi.

Thierry Mfundu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU