PUBLICITÉ

Bunia : La haute cour militaire annonce l’ouverture des audiences publiques en appel de l’affaire Didier Boyoko

Le colonel magistrat Mukendi Tshidiamanga, président de cette instance supérieure de la justice militaire, l’a annoncé hier mardi 29 septembre 2020, à notre confrère Lieutenant Jules Ngongo Tsikudi de la presse militaire, en expliquant qu’il conduit une délégation de trois magistrats militaires de la Haute Cour militaire ainsi qu’un magistrat de l’auditorat général qui constitue le ministère public.

Pour rappel, dans son arrêt rendu en date du 16 juillet 2019, la Cour militaire, de l’ex-Province Orientale avait condamné le député Didier Boyoko à 20 ans de prison pour meurtre d’un sujet chinois et d’un adjudant des FARDC.

Par ailleurs d’autres militaires impliqués, dans ce même dossier ont écopé des peines allant de trois à vingt ans de prison. Par contre, 2 civils ont été acquittés par la même Cour. Au total, 14 prévenus dont 9 militaires des FARDC et 5 civils étaient devant la barre.

Selon le réquisitoire du ministère public, en date du 17 juin 2019, dans un guet-apen monté par un groupe de militaires au niveau du pont Orua situé à près de 20 km au sud de Bunia en territoire d’Irumu, lequel groupe de militaires avait mitraillé un véhicule de marque Land Cruiser avec à son bord 2 sujets chinois, 1 militaire de FARDC et le chauffeur congolais.

De cette embuscade a résulté, un bilan de 2 personnes tuées dont 1 sujet chinois et son garde du corps tandis que 2 autres personnes parmi lesquelles un autre ressortissant chinois avaient été grièvement blessés.

Alfred Héritier IMANI GAIUS

- Publicité -

EN CONTINU