mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

Violation de la Constitution : « Bref, ma démarche demeure » (Théodore Ngoy)

- Publicité-

L’ancien candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018, Me Théodore Ngoy, estime que sa démarche demandant au Chef de l’État de retirer ses ordonnances nommant des hauts magistrats demeure.

« Bref, ma démarche demeure », a-t-il dit sur TOP CONGO FM, lundi 28 septembre 2020.

Il souhaite, par ailleurs, rencontrer le président Félix Tshisekedi pour échanger sur cette question.

« Je vais adresser une demande d’audience (au Chef de l’État) pour qu’on en parle. S’il peut bien accepter de me recevoir pour qu’on échange », annonce Théodore Ngoy.

Il compte aussi rencontrer la présidente de l’Assemblée nationale et le speaker du Sénat pour leur demander de contacter le président de la République pour qu’il retire ses ordonnances qu’il accuse d’avoir « violé intentionnellement la Constitution » en nommant, à la Cour de cassation, deux juges de la Cour constitutionnelle.

« Je vais demander aux présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale de me recevoir pour qu’ils contactent éventuellement le président de la République afin de lui demander de rapporter ses ordonnances qui sont une violation grave de la Constitution ou le mettre en accusation carrément », a-t-il indiqué.

Il a précisé qu’il n’est pas à la recherche d’une crise mais d’une solution à une crise réelle et très grave.

« Je ne suis pas à la recherche d’une crise, mais d’une solution à une crise réelle et très grave. Il s’agit d’une violation du texte fondamental par celui qui a prêté serment de défendre et de protéger la Constitution devant Dieu et à la nation », a souligné Me Théodore Ngoy.

Et de poursuivre:

- Advertisement -

« La violation intentionnelle de la Constitution, constitutive de la haute trahison, est punissable de servitude pénale à perpétuité avec déchéance du mandat ».

Il a affirmé que sa lettre adressée au président de la République a pour objectif d’obtenir de lui, constatant qu’il a pris deux ordonnances (celle qui remplace ses clients Noël Kilumbu et Jean Ubulu et celle qui les nomme à la Cour de cassation) qui violent la Constitution, qu’il les rapporte.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...