jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min

l'info en continu

Vaccination : l’UNICEF lutte contre la désinformation et les rumeurs à travers les relais communautaires

- Publicité-

Vaccination : l’UNICEF lutte contre la désinformation et les rumeurs à travers les relais communautaires

Pour sensibiliser la population de Kinshasa, capitale de la RD Congo, et lutter contre la désinformation, l’UNICEF a remis des masques, du gel désinfectant, des gilets et des mégaphones aux relais communautaires.

- Publicité-

Elle aide les agents de santé à poursuivre leur travail essentiel de protection des enfants contre des maladies évitables comme la poliomyélite, la rougeole et le tétanos, afin d’éviter qu’une crise sanitaire ne succède à une autre, rapporte UNICEF DRC sur son site officiel.

Tel est le cas de Thérèse qui, munie de son mégaphone, rappelle aux parents qu’il faut continuer à respecter le calendrier vaccinal malgré le Coronavirus.

« Mon objectif est que tous les enfants de 0 à 11 mois soient vaccinés, même durant cette période de pandémie », explique Thérèse Mbuyi, relais communautaire de la ville de Kinshasa.

Alors que le nombre de cas de Coronavirus continue d’augmenter en RDC, de nombreux parents refusent de se rendre dans les centres de santé pour faire vacciner leurs enfants.

En discutant avec les familles, Thérèse a rapidement compris d’où venait le problème : les rumeurs disaient qu’un vaccin contre le Coronavirus était testé dans les centres de santé. 

« Nous leur expliquons alors qu’il s’agit seulement de la vaccination de routine qui protège nos enfants des maladies évitables », dit Thérèse. 

Elle se bat contre la désinformation pour promouvoir la vaccination des enfants.

Plus le nombre d’enfants non vaccinés ou sous-vaccinés est important, plus le risque d’épidémies est élevé. 

« Un enfant non protégé peut contracter une maladie et la propager chez d’autres enfants », explique Thérèse. 

Chaque matin, elle va à la rencontre des familles pour identifier les enfants qui n’ont pas été vaccinés et rappeler l’importance de la vaccination. Elle leur explique également les différents gestes barrières permettant de se protéger durant les séances de vaccination et dans la vie quotidienne. 

« Les mamans reprennent les séances de vaccination petit à petit », dit Thérèse avec une réelle satisfaction.

Il est parfois nécessaire de retourner plusieurs fois discuter avec les mamans pour les convaincre mais Thérèse le fait avec enthousiasme.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU