mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

l'info en continu

Haut-Lomami : 15 journalistes formés sur le « Journalisme vert », avec l’appui de l’ICCN

- Publicité-

Quinze (15) journalistes de la province du Haut-Lomami viennent de bénéficier d’une formation de 3 jours à Kabondo-Dianda, sur le « Journalisme vert », avec l’appui de l’institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), rapporte l’ACP.

La formation a été assurée par le journaliste Magloire Mwamba venu de Lubumbashi (Haut-Katanga) et deux experts de la direction provinciale de l’ICCN dépêchés par le directeur du complexe parcs Upemba-Kundelungu, Robert Muir.

- Publicité-

Au cours des travaux avec échanges facilités par le journaliste Magloire Mwamba, les participants ont appris « comment écrire sur/pour l’environnement », « pourquoi le journalisme environnemental ? »; « des astuces pour un reportage environnemental »; « le tourisme et des opportunités dans le monde et l’économie verte » assortis d’exercices pratiques afin de maîtriser les outils du reportage environnemental.

Tour à tour, ils ont également suivi les exposés des deux experts de l’ICCN, sur « les aires protégées et la conservation de la nature : pourquoi faire ? » par le chargé de la Communication/ICCN, Claudel Tshibangu et « la conservation de la nature et la législation congolaise et internationale » par le chargé des projets/ICCN, Mickaël Bakatunda.

Grâce à cette formation, les 15 journalistes de Kabondo-diane ont créé, avec l’appui de l’ICCN, leur plateforme dénommée « Journalistes de l’Environnement » pour, entre autres, produire des reportages environnementaux sur des questions qui touchent directement la communauté ; améliorer la perception des questions liées à la conservation et à la protection de la nature et comprendre davantage le sens du travail des conservateurs ainsi que l’importance des aires protégées.

La formation a été sanctionnée par un certificat de participation délivré à chacun des quinze participants qui, en retour, ont remercié l’ICCN pour l’organisation de cet atelier.

Ils ont promis de s’investir dans la vulgarisation des activités de l’ICCN afin de contribuer à la protection de la nature. 

Adrien AMBANENGO

Quinze (15) journalistes de la province du Haut-Lomami viennent de bénéficier d’une formation de 3 jours à Kabondo-Dianda, sur le « Journalisme vert », avec l’appui de l’institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), rapporte l’ACP.

La formation a été assurée par le journaliste Magloire Mwamba venu de Lubumbashi (Haut-Katanga) et deux experts de la direction provinciale de l’ICCN dépêchés par le directeur du complexe parcs Upemba-Kundelungu, Robert Muir.

Au cours des travaux avec échanges facilités par le journaliste Magloire Mwamba, les participants ont appris « comment écrire sur/pour l’environnement », « pourquoi le journalisme environnemental ? »; « des astuces pour un reportage environnemental »; « le tourisme et des opportunités dans le monde et l’économie verte » assortis d’exercices pratiques afin de maîtriser les outils du reportage environnemental.

Tour à tour, ils ont également suivi les exposés des deux experts de l’ICCN, sur « les aires protégées et la conservation de la nature : pourquoi faire ? » par le chargé de la Communication/ICCN, Claudel Tshibangu et « la conservation de la nature et la législation congolaise et internationale » par le chargé des projets/ICCN, Mickaël Bakatunda.

Grâce à cette formation, les 15 journalistes de Kabondo-diane ont créé, avec l’appui de l’ICCN, leur plateforme dénommée « Journalistes de l’Environnement » pour, entre autres, produire des reportages environnementaux sur des questions qui touchent directement la communauté ; améliorer la perception des questions liées à la conservation et à la protection de la nature et comprendre davantage le sens du travail des conservateurs ainsi que l’importance des aires protégées.

La formation a été sanctionnée par un certificat de participation délivré à chacun des quinze participants qui, en retour, ont remercié l’ICCN pour l’organisation de cet atelier.

Ils ont promis de s’investir dans la vulgarisation des activités de l’ICCN afin de contribuer à la protection de la nature. 

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...

DGDA : action disciplinaire contre le DG a.i. Nkongolo pour « suspension des avantages accordés à certaines entreprises »

Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a ouvert une action disciplinaire contre le Directeur général a.i. de la Direction Générale des douanes...

Beni : Aimé Ngoy Mukena stigmatise la manipulation des jeunes pour la déstabilisation de la RDC

Lors d'un point de presse dimanche 27 septembre 2020 à Beni (Nord-Kivu), le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena, a...