mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

l'info en continu

Congolaise violentée : « Cette situation se serait passée au Mozambique, et que même les experts congolais pouvaient vérifier » (Ambassade d’Angola)

- Publicité-

Le chargé d’affaires de l’ambassade de la République d’Angola en RDC, Antonio Miala, a été invité par la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, mercredi 16 septembre 2020, pour s’expliquer sur la vidéo faisant état d’une femme congolaise de la RDC sérieusement violentée et tuée par des hommes en armes parlant le portugais.

Le ministre des Droits humains, André Lite Asebea a été associé à cet entretien.

- Publicité-

Selon le ministre des Droits humains cité par l’ACP, certains médias locaux ont relayé cette information en faisant état d’une situation qui se serait passée en Angola et que la victime serait ressortissante de la RDC.

« C’est à bon droit que la ministre en charge des Affaires étrangères a estimé qu’elle devait inviter le représentant de la République soeur d’Angola ici en RDC pour avoir des éclaircissements », a indiqué le ministre André Lite.

Selon le ministre des Droits humains, le chargé d’affaires d’Angola à Kinshasa leur a fait comprendre, après vérification, que cette situation se serait passée au Mozambique, et que même les experts congolais pouvaient vérifier.

Le chargé d’affaires d’Angola a même soutenu que les uniformes que les hommes en armes portent sur le vidéo n’est pas l’uniforme des militaires angolais.

Il a dit avoir aussi vérifié à la suite de ce tollé qui a été suscité par cette vidéo en circulation.

« Nous avons profité pour dire, c’est également l’avis de partenaires angolais pour dire qu’ à l’avenir, nous échangerons sur toutes ces questions parce que nous tenons, en Angola comme en RDC, à la protection et à la promotion des droits fondamentaux de nos deux peuples respectifs et que, même dans l’occurrence, ils se retrouveraient de part et d’autre, on se retrouve avec des cas d’irréguliers, notamment ceux qui sont dans les immigrations clandestines. Nous ferons toujours en sorte que tout se passe en tenant compte de l’humanité des personnes concernées », a indiqué le ministre des Droits humains.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...

DGDA : action disciplinaire contre le DG a.i. Nkongolo pour « suspension des avantages accordés à certaines entreprises »

Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a ouvert une action disciplinaire contre le Directeur général a.i. de la Direction Générale des douanes...

Beni : Aimé Ngoy Mukena stigmatise la manipulation des jeunes pour la déstabilisation de la RDC

Lors d'un point de presse dimanche 27 septembre 2020 à Beni (Nord-Kivu), le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena, a...