jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 6:31 6 h 31 min

l'info en continu

Kongo Central: L’administrateur du territoire de Mbanza-Ngungu met fin à la contrebande du carburant au poste frontalier de Kimpangu

- Publicité-

Il n’y aura plus de contrebande du carburant au poste frontalier de Kimpangu, dans le secteur de Gombe-Sud (Kongo-Central).

C’est ce qu’a décidé l’administrateur du territoire de Mbanza-Ngungu, Luc Makiadi, le dimanche 13 septembre, pour mettre fin à cette taxe illégale imposée aux commerçants par plusieurs services étatiques à l’insu des autorités.

- Publicité-

L’administrateur du territoire de Mbanza-Ngungu a indiqué que les agents de l’État perçoivent une somme de 5 000 francs congolais (5 USD) sur chaque commerçant pour leur assurer la traversée, rapporte la Radio Okapi.

Luc Makiadi a instruit la DGDA de facturer désormais la traversée du carburant à tout commerçant dans le but de stopper définitivement cette tracasserie, dont sont victimes les commerçants de ce produit inflammable.

Malgré la fermeture des frontières entre la RDC et l’Angola, selon des témoins, les bidons d’essence circulent comme avant la fermeture et d’après l’administrateur du territoire de Mbanza Ngungu, « les bidons de carburant traversent chaque jour pour alimenter les cités de Kwilu-Ngongo, Kolo Fuma, voir Mbanza-Ngungu, Kimpese et autres coins de la province. »
 
Les vendeurs de carburant, qui arrivent à la frontière de Kimpangu à moto, déboursent à chaque barrière illicite installée par le comité local de sécurité de Ngombe-Sud, la somme de 5 000 francs.
 
Luc Makiadi renseigne que toutes ces barrières transformées en lieux de perception des taxes du carburant étaient placées dans cette contrée pour la gestion des routes. 

La société civile locale a indiqué à la radio Okapi que le 28 août dernier, des balles avaient été tirées à la frontière de Kimpangu par un agent de l’ordre congolais, qui faisait face à des contrebandiers venus de l’Angola pour vendre le carburant. Et cet officier avait saisi 49 bidons de carburant appartenant aux Angolais. En représailles, les Angolais avaient ravagé le champ des Congolais de ce coin.  

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU