dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 6:26 6 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 6:26 6 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 6:26 6 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 6:26 6 h 26 min

l'info en continu

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs reporté sine die

- Publicité-

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs qui devait se tenir dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu ce week-end, est reporté sine die, a annoncé, ce dimanche 13 septembre, la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, captée par une radio étrangère, a constaté l’ACP.

Ce report ferait suite, selon certaines sources par le fait que certains dirigeants seraient préoccupés par la préparation de leur participation à l’Assemblée générale de l’ONU qui doit se tenir à partir du mardi 15 septembre à New York, aux Etats-Unis.

- Publicité-

Le nouveau Président burundais, le général Evariste Ndayishimiye, avait lui déjà décliné cette invitation à ce mini-sommet aux côtés des dirigeants d’Angola, d’Ouganda, de la RDC et du Rwanda, demandant des discussions bilatérales au niveau ministériel avec le Congo, a-t-il chargé à son ministre des affaires étrangères de faire savoir à la partie congolaise.

Yoweri Museveni de l’Ouganda, Paul Kagame du Rwanda, Evariste Ndayishimiye du Burundi, João Lourenço de l’Angola et Félix-Antoine Tshisekedi de la RDC étaient attendus pour cette rencontre prévue à l’Hôtel Serena.

Ce mini-sommet aurait eu comme objectif notamment, de décrisper les tensions entre l’Ouganda et le Rwanda, d’une part, et entre le Burundi et le Rwanda de l’autre.

Une forte méfiance est observée ces derniers mois entre l’Ouganda et le Rwanda.

Ces 2 pays s’accusent mutuellement d’espionnage, d’ingérence et de déstabilisation.

La même situation est observée dans les relations entre le Rwanda et le Burundi. Le dernier accusant le premier de soutenir les rebelles et d’espionnage.

Il s’agit selon l’ACP d’un énième sommet de réconciliation depuis plus d’un an de crise, sous la facilitation de leurs homologues congolais et angolais.

Ce mini-sommet pourrait donc parvenir à arracher un accord entre les pays de la sous-région en crise.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU