samedi, octobre 23, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 23 October 2021 à 22:26 22 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 23 October 2021 à 22:26 22 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 23 October 2021 à 22:26 22 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 23 October 2021 à 22:26 22 h 26 min

l'info en continu

Ituri : L’élu du territoire d’Irumu Jackson AFINGOTO demande aux membres de la délégation venue de Kinshasa de stopper les tueries

- Publicité-

L’arrivée d’une délégation des hautes autorités de la république démocratique du Congo est signalée depuis le jeudi 10 septembre 2020. Cette mission vient s’imprégner de la situation sécuritaire qui prévaut dans cette province, une semaine après l’incursion des miliciens de la CODECO en ville de Bunia.

Le commissaire général de la police nationale congolaise (PNC), les députés nationaux membres de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, le chef d’état-major de l’armée ainsi que d’autres officiers militaires et de la police sont attendus.

- Publicité-

Le député national Jackson Ausse Afingoto, élu du territoire d’Irumu en Ituri, salue l’arrivée de ces personnalités dans cette partie du pays, et les invite à mettre en place toutes les stratégies possibles pour le retour effectif de la paix dans toutes les entités touchées par l’insécurité, si non, poursuit-il, leur mission ne sera qu’un simple tourisme.

« Ils sont venus, ils sont dans la routine c’est normale car la province de l’Ituri est une partie de la République démocratique du Congo. Mais ici, l’attente est vraiment importante. La population est très fatiguée, elle est devenue même hostile aux autorités locales. C’est pourquoi je demande aux autorités qui viennent en Ituri de tout faire, avant leur retour, pour arrêter l’hémorragie des tueries. Elles doivent travailler sur le retour de plus de 1.600.000 personnes déplacées dans leurs milieux d’origines », a-t-il déclaré à Politico.cd.

Cependant, cet élu s’inscrit en faux contre la démission ou la relève des membres du comité provincial de sécurité de leurs fonctions pour inefficacité comme l’exige plusieurs couches socio-politiques Ituriennes.

« Ça c’est vraiment une demande de trop. S’il y a quelqu’un qui doit démissionner, c’est le ministre national de la défense et non le gouverneur, l’administrateur du territoire, le chef de chefferie ou du groupement », a-t-il ajouté.

Pour ce député membre de Lamuka et ancien rapporteur du bureau provisoire de l’organe délibérant national du pays, la session ordinaire budgétaire qui s’ouvre le mardi 15 septembre prochain doit être considérée comme purement sécuritaire pour les élus de l’Ituri. Il invite ses collègues à une solidarité pour cette fin.

Dans ses lettres ouvertes adressées en février et juin dernier respectivement à la présidente de l’Assemblée nationale et au ministre de la défense et anciens combattants, le député Jackson Ausse Afingoto leur avait demandé de se déplacer en Ituri et au Nord-Kivu pour évaluer la situation sécuritaire préoccupante dans ces deux provinces situées dans l’Est de la RDC.

Alfred Héritier IMANI GAIUS

- Publicité -

EN CONTINU