mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min

l'info en continu

Elysée Munembwe: « L’entrepreneuriat féminin est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique »

- Publicité-

« L’entrepreneuriat féminin  est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique, au vu du nombre des femmes qui s’y adonnent.

C’est d’ailleurs l’un des piliers importants du programme quinquennal du Président de la République, tel que traduit dans le programme d’actions du Gouvernement et matérialisé dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD) », a déclaré la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan.

- Publicité-

Elysée Munembwe Tamukumwe a exprimé cette exhortation à l’occasion de la matinée de sensibilisation des femmes entrepreneures organisée sous le thème « Les réformes de la RDC sur l’indicateur paiement taxes et impôts » au Kin Plaza Arjaan by Rotana Kinshasa, le jeudi 10 septembre 2020.

La Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, a invité l’ANAPI à étendre la sensibilisation des femmes entrepreneures à la base, pour une meilleure appropriation des avantages à tirer de la formalisation de leurs activités.

Auparavant, la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan avait soutenu, dans le discours d’ouverture prononcé pour la circonstance, le fait que l’entrepreneuriat est un vecteur fondamental de l’économie considéré comme un catalyseur important de la croissance et du développement économique et social dans de nombreux pays.

Et aussi un outil de motivation des jeunes entrepreneurs qu’ils soient hommes ou femmes et un vecteur de création des richesses, d’emplois et de l’innovation.

Ce qui explique, a encore assuré Elysée Munembwe,  l’attention des pouvoirs publics et des organisations internationales à l’endroit des femmes. Celles-ci se trouvent au cœur des programmes d’activités génératrices des revenus et d’entrepreneuriat.

Partout au monde, on observe un changement d’échelle des programmes, tenant compte de la place des femmes dans l’économie et le développement.

La RDC n’est pas restée en marge de cette reconnaissance accrue du rôle éminemment positif joué par les femmes entrepreneures.

Elysée Munembwe a néanmoins souligné que malgré ce rôle dans le développement, « l’entrepreneuriat féminin congolais reste encore confronté à plusieurs pesanteurs et/ou obstacles, notamment (i) l’accès difficile au marché et au financement, (ii) la faible sécurité juridique et judiciaire dans la pratique des affaires, (iii) les tracasseries de tout genre, (iv) la fiscalité et la parafiscalité lourdes, (v) la difficile conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle pour les femmes entrepreneures mariées, etc. 

A cela s’ajoutent l’impréparation à l’entrepreneuriat pour certaines femmes, l’absence de formation adéquate en management et en gestion de projets, la non-maîtrise des charges professionnelles et fiscales,  etc ».

S’exprimant au sujet des réformes et actions visant à favoriser l’émergence de l’entrepreneuriat féminin, la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan a indiqué que « la plus importante est la suppression de l’autorisation maritale jadis obligatoire pour toute femme entrepreneure mariée voulant s’adonner à des activités économiques ».

Notant toutefois que s’agissant de la fiscalité, la majorité des femmes qui évoluent dans l’entrepreneuriat ne sont pas suffisamment informées  sur les réformes ayant fait l’objet de mise en œuvre sur le paiement des taxes et impôts pour assainir cet indicateur.

« Autant des raisons qui plaident en faveur de la vulgarisation des différentes réformes mises en œuvre, notamment, sur l’indicateur « Paiement des Taxes et Impôts », a expliqué Elysée Munembwe, avant de déclarer ouverte la matinée de sensibilisation.

Outre la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, la Ministre d’Etat, Ministre du Genre, Famille et Enfant a rehaussé de sa présence la matinée organisée par l’ANAPI avec l’appui de la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEEF), dans le cadre du projet de développement du pôle de croissance Ouest de la Banque Mondiale.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...

DGDA : action disciplinaire contre le DG a.i. Nkongolo pour « suspension des avantages accordés à certaines entreprises »

Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a ouvert une action disciplinaire contre le Directeur général a.i. de la Direction Générale des douanes...