mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min

l'info en continu

Élection au suffrage indirect : « Kabila va-t-il sacrifier tout ce qu’il a bâti pour se placer du mauvais côté de l’Histoire? (Kitenge Yezu, Haut Représentant du Chef de l’État)

- Publicité-

Le Haut représentant du Chef de l’État a réagi via un tweet sur la démarche engagée par certains députés et sénateurs du FCC pour ramener la présidentielle à un tour au suffrage indirect.

Kitenge Yezu dit que Joseph Kabila, le président honoraire, est entrainé par de fades personnes qui ne laissent pas plus de traces que des pas sur le sable.

- Publicité-

Et de s’interroger:
« Kabila va-t-il sacrifier tout ce qu’il a bâti pour se placer du mauvais côté de l’Histoire? »

« Tout mal a un peu de bien. Système judiciaire. Élection du PR au suffrage universel. Alternance. Entrainé par de fades personnes qui ne laissent pas plus de traces que des pas sur le sable, Kabila va-t-il sacrifier tout ce qu’il a bâti pour se placer du mauvais côté de l’Histoire?, » a-t-il réagi mercredi 09 septembre 2020, en commentaire d’un tweet du secrétaire général de la Ligue des jeunes de l’UDPS, Ted Beleshayi, sur la relecture d’un projet de loi au parlement et auprès de la Cour constitutionnelle.

« Il ne laissera pas 15 jours s’écouler mais il va renvoyer la loi pour relecture au parlement autant de fois qu’il le souhaite. Il a encore la possibilité de demander une relecture auprès de la Cour constitutionnelle. C’est une procédure qui peut durer 5 ans., » a tweeté Ted Beleshayi.

Intervenant à la radio Okapi, Ngoy Kasanji, sénateur et cadre du PPRD, soutient que deux raisons motivent ces options.

Premièrement : éviter des contestations qui ont suivi la présidentielle de 2006 et 2011. Il estime que l’élection du président de la République par les parlementaires réduirait les risques de contestation.

Deuxièmement : ce mode d’élection aurait également l’avantage de réduire les dépenses financières.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...