mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min

l'info en continu

Le DG de l’AAC suspendu pour « manquement grave et abus de pouvoir »

- Publicité-

Le Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (AAC), TShiumba Mpunga Jean, est suspendu par le ministre des Transports, Me Didier Mazenga Mukanza, pour « manquement grave et abus de pouvoir ».

« …J’ai le regret de vous annoncer que vous informer que vous êtes suspendu de vos fonctions de Directeur Général de l’Autorité de l’aviation Civile de la République Démocratique du Congo. À cet effet, je vous demande de procéder à la remise et reprise avec le Directeur Général Adjoint qui me lit en copie, sous ma supervision le mercredi 09 septembre 2020, » dit l’arrêté dans la notification du 07 septembre 2020 écrite par Donat Bagula Mugangu, directeur de cabinet du ministre des Transports.

- Publicité-

Dans son arrêté ministériel du 07 septembre 2020 portant suspension d’un Directeur Général de l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (AAC), le ministre des Transports, Me Didier Mazenga Mukanza, accuse le dit Directeur général de plusieurs griefs.

Il est, notamment, accusé d’avoir signé le 30 septembre 2019 avec la société LOON LLC dont le centre de contrôle est aux États-Unis, à l’insu du Gouvernement de la République, lequel a permis à cette société de faire survoler les ballons stratosphériques sur l’espace aérien de la République Démocratique du Congo. Or, ce contrat relève du gouvernement, dans le domaine scientifique à portée sécuritaire nationale, et n’est pas de la compétence exclusive de l’AAC.

Ce contrat a conduit à la chute d’un ballon Google/Loon le 21 août 2020 à Buta, dans la province du Bas-Uele.

Le Directeur général est aussi coupable d’avoir autorisé le survol des aéronefs sans en référer au conseil d’administration ni informer le gouvernement de la République.

Il lui est aussi reproché la légèreté dans la gestion du dossier du crash de l’avion de la compagnie Busy Bee à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Parmi les autres griefs, il y a le manque de déférence et de considération dans les rapports avec la tutelle.

Pour le ministre des Transports, ce comportement constitue un manquement grave dans son chef, lequel mérite une suspension de ses fonctions, outre le fait que c’est aussi un abus de pouvoir qui met en danger la sécurité et la sûreté nationales du pays. D’où, sa suspension à titre conservatoire et son remplacement par le Directeur général adjoint qui assure son intérim.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...