dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min

l'info en continu

Le DG de l’AAC suspendu pour « manquement grave et abus de pouvoir »

- Publicité-

Le Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (AAC), TShiumba Mpunga Jean, est suspendu par le ministre des Transports, Me Didier Mazenga Mukanza, pour « manquement grave et abus de pouvoir ».

« …J’ai le regret de vous annoncer que vous informer que vous êtes suspendu de vos fonctions de Directeur Général de l’Autorité de l’aviation Civile de la République Démocratique du Congo. À cet effet, je vous demande de procéder à la remise et reprise avec le Directeur Général Adjoint qui me lit en copie, sous ma supervision le mercredi 09 septembre 2020, » dit l’arrêté dans la notification du 07 septembre 2020 écrite par Donat Bagula Mugangu, directeur de cabinet du ministre des Transports.

- Publicité-

Dans son arrêté ministériel du 07 septembre 2020 portant suspension d’un Directeur Général de l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (AAC), le ministre des Transports, Me Didier Mazenga Mukanza, accuse le dit Directeur général de plusieurs griefs.

Il est, notamment, accusé d’avoir signé le 30 septembre 2019 avec la société LOON LLC dont le centre de contrôle est aux États-Unis, à l’insu du Gouvernement de la République, lequel a permis à cette société de faire survoler les ballons stratosphériques sur l’espace aérien de la République Démocratique du Congo. Or, ce contrat relève du gouvernement, dans le domaine scientifique à portée sécuritaire nationale, et n’est pas de la compétence exclusive de l’AAC.

Ce contrat a conduit à la chute d’un ballon Google/Loon le 21 août 2020 à Buta, dans la province du Bas-Uele.

Le Directeur général est aussi coupable d’avoir autorisé le survol des aéronefs sans en référer au conseil d’administration ni informer le gouvernement de la République.

Il lui est aussi reproché la légèreté dans la gestion du dossier du crash de l’avion de la compagnie Busy Bee à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Parmi les autres griefs, il y a le manque de déférence et de considération dans les rapports avec la tutelle.

Pour le ministre des Transports, ce comportement constitue un manquement grave dans son chef, lequel mérite une suspension de ses fonctions, outre le fait que c’est aussi un abus de pouvoir qui met en danger la sécurité et la sûreté nationales du pays. D’où, sa suspension à titre conservatoire et son remplacement par le Directeur général adjoint qui assure son intérim.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU