lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Le Ministre de la défense confirme l’activisme des groupes armés dans plusieurs territoires de l’Est de la RDC

- Publicité-

Complétant les informations communiquées au Conseil des Ministres par le Vice-Ministre de l’Intérieur, le Ministre de la Défense Nationale a, au cours de la 47e réunion du conseil des ministres, confirmé l’activisme des groupes armés à Isiro dans le Haut-Uélé (Maï-Maï/KAPASI) ; à MAYANGOSE dans le Nord-Kivu, territoire de Beni (ADF/MTM) ; à Uvira dans le Sud-Kivu (Groupes Manakina, android et Ngumino) à Bilalombili dans le Territoire de Mwenga (Twirwaneho).

Parmi les faits saillants, il relève ceci:

- Publicité-

L’attaque des FARDC contre des FDLR/RUD dans le Territoire de Rutshuru, avec comme résultat la mort du Général autoproclamé KAGOMA ainsi que celle de plusieurs de leurs combattants.

Les FARDC ont conquis les localités de KINYANKUKU, LURERE, MUKAKA, MUDUGUDU, RUSEKERA, KIBWE et MASHANGO à la suite des opérations menées contre les combattants de la coalition NYATURA CMC, et FDLR-FOCA.

Plusieurs redditions des membres des groupes armés ont été signalées, sous la pression de feu des FARDC.

C’est le cas de 15 combattants NDC/R et un Maï-Maï à Rutshuru, de 03 combattants NDC/R à Walikale.

Le Vice-Ministre de l’Intérieur, le Ministre de la Défense Nationale a aussi annoncé l’arrestation par les services des renseignements militaires à SHARI, non loin de BUNIA, d’une jeune femme transportant des munitions vraisemblablement destinées aux miliciens CODECO.

On note également la présence des miliciens CODECO « rendus » dans le Sud-Est de Bunia en provenance de leurs sites de EZEKERE, kantoni et zumbe est due à des préoccupations en rapport avec leurs conditions de vie après la reddition et à celles consécutives à l’incarcération de certains des leurs.

En fin de compte, les concernés se sont rendus aux autorités sous la couverture de nos forces de l’ordre qui les ont ramenés vers leurs sites.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU