lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min

l'info en continu

Marche anti-Karega : « Nous demandons la mise en œuvre du rapport Mapping qui retrace l’implication des pays voisins dans ce qui a été l’enfer de nos frères et sœurs à l’est du pays » (Carbone Beni)

- Publicité-

C’est ce vendredi 4 Septembre 2020 que les mouvements LUCHA et FILIMBI avait invité, les mouvements citoyens et autres, à un sit-in devant l’ambassade du Rwanda à Kinshasa pour demander l’expulsion du diplomate Vincent Karega, à la suite de ces propos négationnistes sur le génocide Congolais.

« Nous demandons la mise en œuvre du rapport Mapping qui retrace l’implication des pays voisins dans ce qui a été l’enfer de nos frères et sœurs à l’est du pays : les massacres, les viols, les vols et la destruction des communautés », a fait savoir Carbone Beni, dans une interview exclusive accordée à Politico.cd

- Publicité-

Et de poursuivre : « Mais aussi nous demandons la protection du Dr Mukwege et alertons le Rwanda que les menaces qui sont proférés à l’encontre du Dr sont de la responsabilité des rwandais en premier et si quelque chose arrivait au Dr ça serait les rwandais qui seront directement ciblés ».

Pour ce qui l’en est de l’objectif de la marche anti-Vincent Karega, Carbone Beni estime qu’il a été partiellement atteint. Nous sommes en train de penser, dit-il, que c’est une première et d’autres activités vont être organisées afin d’obtenir l’expulsion Vincent Karega.

« Nous ne sommes pas arrivés bien sûr devant l’ambassade mais nous étions à 200 mètres et ça s’est passé dans le sens pacifique au-delà des actes de répression inutile de la police », nous confie-t-il.

Cette fois-ci, l’intervention de la police a été un peu brutale, fait observer Carbone Beni, dans le sens que ce n’était pas important d’interpeller les uns et les autres, ce n’était pas important de tirer des coups de gaz lacrymogènes, les manifestatants étaient pacifiques et calme, soutient-il, tout en relevant que « c’est quand-même pondérée par rapport à ce que nous étions en train de vivre sous l’ère Kabila ».

« Il y a eu d’énormes pertes, il y a des personnes qui sont blessés qui ont été gazées, d’autres ont été tabassées par la police, et qui sont à l’hôpital Maman Yemo presque 7 personnes. Il y a eu des pertes des téléphones, il y a eu des blessés légers ça c’est à déplorer c’était inutile qu’on en arrive là ».

Pour ce qu’il en est de la suite, Carbone Beni précise : « nous allons communiquer l’opinion sur d’autres activités qui seront tenues jusqu’à l’obtention du départ de Monsieur Vincent Karega de notre sol, et nous pensons mener des activités jusqu’à ce qu’il partira. La presse et l’opinion pourraient dans le jour à venir être contactées.

Hervé Pedro

C’est ce vendredi 4 Septembre 2020 que les mouvements LUCHA et FILIMBI avait invité, les mouvements citoyens et autres, à un sit-in devant l’ambassade du Rwanda à Kinshasa pour demander l’expulsion du diplomate Vincent Karega, à la suite de ces propos négationnistes sur le génocide Congolais.

« Nous demandons la mise en œuvre du rapport Mapping qui retrace l’implication des pays voisins dans ce qui a été l’enfer de nos frères et sœurs à l’est du pays : les massacres, les viols, les vols et la destruction des communautés », a fait savoir Carbone Beni, dans une interview exclusive accordée à Politico.cd

Et de poursuivre : « Mais aussi nous demandons la protection du Dr Mukwege et alertons le Rwanda que les menaces qui sont proférés à l’encontre du Dr sont de la responsabilité des rwandais en premier et si quelque chose arrivait au Dr ça serait les rwandais qui seront directement ciblés ».

Pour ce qui l’en est de l’objectif de la marche anti-Vincent Karega, Carbone Beni estime qu’il a été partiellement atteint. Nous sommes en train de penser, dit-il, que c’est une première et d’autres activités vont être organisées afin d’obtenir l’expulsion Vincent Karega.

« Nous ne sommes pas arrivés bien sûr devant l’ambassade mais nous étions à 200 mètres et ça s’est passé dans le sens pacifique au-delà des actes de répression inutile de la police », nous confie-t-il.

Cette fois-ci, l’intervention de la police a été un peu brutale, fait observer Carbone Beni, dans le sens que ce n’était pas important d’interpeller les uns et les autres, ce n’était pas important de tirer des coups de gaz lacrymogènes, les manifestatants étaient pacifiques et calme, soutient-il, tout en relevant que « c’est quand-même pondérée par rapport à ce que nous étions en train de vivre sous l’ère Kabila ».

« Il y a eu d’énormes pertes, il y a des personnes qui sont blessés qui ont été gazées, d’autres ont été tabassées par la police, et qui sont à l’hôpital Maman Yemo presque 7 personnes. Il y a eu des pertes des téléphones, il y a eu des blessés légers ça c’est à déplorer c’était inutile qu’on en arrive là ».

Pour ce qu’il en est de la suite, Carbone Beni précise : « nous allons communiquer l’opinion sur d’autres activités qui seront tenues jusqu’à l’obtention du départ de Monsieur Vincent Karega de notre sol, et nous pensons mener des activités jusqu’à ce qu’il partira. La presse et l’opinion pourraient dans le jour à venir être contactées.

Hervé Pedro

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

Mis sur pied d’un cadre de concertation qui permettra de passer en revue toutes les situations du tourisme à Kinshasa

Le Ministre du Tourisme YVES BUNKULU ZOLA et Ministre provincial de l'environnement de Kinshasa, DIDIER TENGE TE LITO ont décidé de mettre...

Elysée Munembwe: « L’entrepreneuriat féminin est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique »

« L’entrepreneuriat féminin  est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique, au vu du nombre des femmes qui s’y adonnent.

RDC: Les dessous de querelles autour des mises en place à l’OGEFREM

Plusieurs agents, cadres et hauts cadres de l’OGEFREM ont apporté leur soutien aux nouvelles mises en place effectuées par le Directeur général...

Les agents et cadres de l’OGEFREM appellent le conseil de ministre à revoir sa décision de lever les mises en place effectuées au sein...

Depuis l'époque du DG Kikwa il n'y a jamais eu de mise en place à l'OGEFREM. Il avait donné quelques promotions sélectives...

Croix rouge: Élaboration du plan de système de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires

Les participants à l'atelier d'élaboration du plan de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires tenu du 09 au 13 septembre 2020, à...