dimanche, octobre 17, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Irruption des milices CODECO à Bunia, les autorités démentent une incursion et parlent d’une discussion de leur prise en charge par l’armée

- Publicité-

Un groupe de miliciens CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) est entrée ce matin de ce vendredi 04 septembre 2020 dans la ville de Bunia créant une veritable psychose auprès de la population locale.

Armés et ayant sur leurs têtes des bandes en couleur blanche, une partie de ces bandits se seraient rendus au bureau du secteur opérationnel des « FARDC », à la périphérie Sud-Ouest de Bunia et une autre vers la prison centrale de Bunia sans qu’aucun coup de tir ne soit tiré ni accrochage avec l’armée régulière.

- Publicité-

Du côté des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), on dément toute incursion des rebelles dans la ville mais on parle d’une entrée négociée.

Interrogé par les médias locaux sur cette présumée incursion, le porte-parole du secteur opérationnel de l’Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, affirme que ces miliciens sont à Bunia pour déposer les armes et discuter de leur prise en charge par l’armée.

« Ces miliciens sont venus dans la ville de Bunia auprès de la 32è région militaire pour négocier leur prise en charge vu que là où ils étaient regroupés, ils n’étaient plus approvisionnés faute des moyens. C’est pourquoi, ils ont dit qu’ils sont venus déposer les armes et ont porté des bandeaux blancs et des drapeaux blancs comme symboles de paix », a déclaré le Lieutenant Jules Ngongo.

S’agissant des miliciens qui ont entouré la prison centrale de Bunia, Jules Ngongo parle d’une circonstance hasardeuse.

« Ils se sont retrouvés là par hasard pour réclamer la libération de quelques uns de leurs emprisonnés suite aux exactions commises », a-t-il précisé.

Et de conclure: « La population n’a pas à s’inquiéter. La police et l’armée entourent ces miliciens par mesure de précaution pour éviter tout débordement ou dérapage ».

Idem du côté du maire de la ville de Bunia, Ferdinand Lebilye, affirme aussi que les autorités étaient au courant de l’entrée de ces hommes armés dans la ville et que les dispositions ont été prises pour garantir la sécurité de la ville et des habitants.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU