jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 5:31 5 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 5:31 5 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 5:31 5 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 5:31 5 h 31 min

l'info en continu

Réformes électorales- Jacquemain Shabani : « Les échanges doivent se dérouler au niveau institutionnel »

- Publicité-

Sur la question des réformes électorales qui divise la classe politique congolaise, le président de la Commission Électorale Permanente (CEP) de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Jacquemain Shabani, affirme qu’il est important que les forces politiques puissent se retrouver autour d’une table sur cette question électorale.

«Tout échange ou toute discussion autour de l’intérêt commun est à encourager. La question électorale fait débat dans tous les salons et, tout récemment, cela a été à l’origine de plusieurs mobilisations sur le territoire national avec des dégâts que nous déplorons. Je crois qu’il est important qu’entre Congolais et responsables, nous puissions échanger sur cette question », a affirmé Me Jacquemain Shabani sur son compte Facebook.

- Publicité-

Pour le responsable de la machine électorale de l’UDPS, ces échanges doivent se dérouler au niveau institutionnel.

« En tant que voie légale d’accession au pouvoir, le processus électoral est une question d’État qui ne peut se traiter en dehors des institutions. Nous avons la chance que personne n’est en dehors des institutions et que toutes les forces du pays sont, d’une manière ou d’une autre, représentées au parlement. Alors, la question sur la gestion de l’accession au pouvoir ne peut que se traiter au parlement par voie de consensus national », a ajouté l’ancien Secrétaire général de l’UDPS.

Depuis quelques jours, 13 personnalités issues du milieu politique et de la société civile plaident pour une convergence des vues entre les différents acteurs politiques et de la société civile pour des élections crédibles en 2023.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU