lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 8:28 8 h 28 min

l'info en continu

Réforme judiciaire : « Contrairement à ce que certains ont voulu faire croire, il n’y a personne à protéger si vous regardez le contenu de ces lois » (Garry Sakata, député national)

- Publicité-

« Contrairement à ce que certains ont voulu faire croire, il n’y a personne à protéger si vous regardez le contenu de ces lois. Nous n’avons pas d’intérêt particulier que ces lois ne passent ou ne passent pas », a réagi, mardi 01 septembre 2020, Garry Sakata, député national et co-auteur des très controversées propositions des lois sur la réforme de la justice en RD Congo.

« C’est le timing qui a joué contre nous. Nous sommes passés dans certaines universités pour échanger avec les étudiants. Nous avons également rencontré les églises pour échanger avec eux sur le contenu de ces propositions de lois », a-t-il soutenu sur Top Congo FM.

- Publicité-

À l’issue de ces échanges, Garry Sakata dit avoir été « surpris de comprendre que non seulement certains n’ont pas lu le texte, mais se sont seulement demandés si c’est pour ça qu’ils ont marché ».

« À suivre nos interlocuteurs après nos explications, ce ne sont pas nos lois qui posaient problème », estime le député national Gary Sakata, un des initiateurs, avec Aubin Minaku, des propositions de lois controversées portant réforme du secteur judiciaire en RDC.

En ce qui concerne certains députés, opposés à cette initiative, il explique :
 » Nous les rencontrons au sein de l’hémicycle. Les questions des réformes se passent de l’hémicycle, pas dans la rue ».

À la base de plusieurs manifestations de colère à travers le pays, ces propositions de lois ont été sursies par l’Assemblée nationale afin de permettre à leurs auteurs d’expliquer leur bien-fondé à la population.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU