jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,338
Personnes infectées
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
5,317
Personnes en soins
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min

l'info en continu

Le VPM de l’Intérieur, le Ministre des Transports et Vice-Ministre de la Justice chargés par Félix Tshisekedi de faire un rapport circonstancié sur les ports privés illégaux et clandestins

- Publicité-

Lors de la 46e réunion du conseil des ministres tenue ce vendredi 27 août par vidéo-conférence, le Chef de l’Etat a rappelé la réglementation en vigueur dans notre pays qui encadre strictement l’activité des ports du fait que ceux-ci sont traditionnellement considérés des « ports services », où l’autorité portuaire s’occupe de tous les services opérationnels du port.

Il a relevé qu’en violation de cette réglementation, de nombreux ports privés sont créés en toute illégalité et fonctionnent en marge de la légalité et des principes régissant le domaine public de l’Etat. Cette situation porte, entre autre, atteinte au monopole de gestion et d’exploitation des ports dans le bief maritime du pays accordé à la Société Commerciale de Transport et Ports (SCTP) par l’Ordonnance n° 71-307 du 3 décembre 1971. Ce texte permettait à celle-ci de gérer jadis 90% de tous les frets maritimes congolais. La SCTP a aujourd’hui, perdu sa compétitivité depuis la mise en opération des ports privés susvisés.

- Publicité-

Ce qui  est plus grave est que, dans la plupart de cas, les opérateurs de ces ports privés ferment tout accès aux différents services publics, notamment la Police, la douane, la quarantaine, etc.

Face à cette situation inacceptable, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, le Ministre des Transports ainsi que le Vice-Ministre de la Justice et Garde des Sceaux ont été chargés de faire un rapport circonstancié sur cette question à la prochaine réunion du Conseil des Ministres.

La violation de la Loi ne pouvant être tolérée, tous les ports illégaux seront immédiatement fermés et les opérateurs remis entre les mains de la justice pour des sanctions exemplaires et appropriées.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU