dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min

l'info en continu

RDC: Plainte contre Kabila, le mouvement « Eveil patriotique » promet d’aller jusqu’au bout

- Publicité-

Malgré les ennuis que la procédure a attiré à son leader, le mouvement  » Eveil patriotique » promet d’aller jusqu’au bout.

D’après Maître Jean-Claude Katende, tout citoyen a le droit et le devoir de dénoncer tout fait infractionnel. « L’Évêque Pascal Mukuna a dénoncé une dizaine de dossiers bien connus de la justice congolaise, pour lesquels nous pensons qu’on a interpellé d’autres personnes, mais on a laissé la personne principale qui est l’ancien président Joseph Kabila», a-t-il indiqué à Politico.cd.

- Publicité-

Selon les dires du vice-président de l’Eveil Patriotique, de nombreux crimes ont été perpétrés à travers la RDC sous le règne du président honoraire. Il cite notamment « Le dossier Kamwwena nsapu, Yumbi, Bundu dia Mayala, etc. », pour lesquels il estime que l’ancien c’est de l’Etat a sa part de responsabilité.

« Comment voulez-vous qu’on ait autant de fausses communes des compatriotes tués par l’armée et la police sans que le président de la République qui est le commandant suprême des forces armées et de la police ne soit au courant?», s’est-il questionné. Et d’ajouter « Le Dossier Yumbi n’a jamais fait objet d’une quelconque audience en justice alors qu’il y a eu des Congolais tués par l’armée et la police. Le dossier Bundu dia Kongo a causé la mort à plus de 100 personnes par l’armée et la police commanditées par Kinshasa. Voulez-vous dire que dans tous ces dossiers, il y a eu mort d’hommes sans que le Chef de l’État ne soit au courant ?

Voilà quelques-uns des dossiers pour lesquels nous estimons qu’il est important que l’ex-président de la République, en tant que premier responsable de l’armée et de la police, puisse répondre», a-t-il précisé.

D’après Jean-Claude Katende, ceux qui ont mis Pascal Mukuna en prison pour taire son combat de l’éveil patriotique, ont constaté que la lutte continue.

« Notre conviction est que, s’il n’y a pas des Congolais qui se lèvent, ces mêmes pratiques peuvent se perpétuer sous d’autres régimes. Notre détermination est d’aller jusqu’au bout. Non seulement nous allons continuer pour les crimes de sang, mais aussi pour les crimes économiques qui sont nombreux et pour lesquels les efforts sont relayés par la Cour pénale internationale qui continue des enquêtes.»

À la question de savoir si la place de l’ancien président Joseph Kabila est à la CPI, Maître Jean-Claude Katende estime qu’il reviendra à cette instance de se décider au terme des enquêtes en cours en RDC.

« Je ne serais pas surpris de le voir aller là-bas [CPI], dans la mesure où, il y a quand même plusieurs crimes commis sous l’administration de l’ancien président Joseph Kabila qui relèveraient de la Cour Pénale Internationale», a-t-il soutenu.

« Tôt ou tard, le président Kabila pourrait être pris à tout moment », prévient le vice-président de l’Eveil patriotique.

À l’en croire, la loi sur les anciens présidents ne sera pas une entrave pour la CPI de faire son travail. « Vous savez, les crimes de sang sont imprescriptibles du fait de la Constitution de la RDC, mais aussi du fait du traité de Rome», a-t-il insisté.

Maître Katende apporte une précision de taille: « Il faut dire que la loi sur les anciens présidents n’interdit pas les poursuites contre les anciens chefs d’État. Il y a seulement l’article qui subordonne les poursuites au quitus de trois-quarts du Parlement réuni en congrès. Est-ce que vous pensez qu’en 2023 ou 2028, le Parlement sera acquis au président Kabila?», s-est-il questionné. Et de répondre « Je ne suis pas sûr».

« Pour les prochaines échéances électorales, il ne sera pas question pour le FCC de configurer le Parlement à sa guise. Et c’est sera l’occasion pour la justice de faire son travail», a-t-il souligné.

Pour rappel, le 7 Mai 2020, le Pasteur Pascal Mukuna avait déposé une plainte contre Joseph Kabila. Le chef de l’Eglise ACK accuse l’ancien président de plusieurs cas de violation des droits humains survenus durant son règne.

✍️ Junior Ngandu (@ngandujng) | Politico.cd ◼️

- Publicité -

EN CONTINU