mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min

l'info en continu

Haut-Katanga : La société civile recense 4.417 cas de crimes de janvier à juin 2020

- Publicité-

Le cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, en collaboration avec le Forum National de la Jeunesse, a présenté ce mercredi 26 août 2020 son rapport semestriel de la situation sécuritaire.

Devant les autorités politco-administratives et militaires, Il ressort des chiffres avancés, plus de 4.417 cas de crimes allant du vol simple au vol à l’aide d’une arme jusqu’à l’assassinat.

- Publicité-

D’après le rapport présenté par Bertin Tshoz team-leader de la thématique gouvernance sécuritaire, la ville de Lubumbashi remporte la palme de l’insécurité avec 67% suivi de Kasumbalesa en deuxième position.

Pour élaborer son rapport, la société civile s’est basée sur les informations tirées du monitoring, des interviews ainsi que des faits constatés par les membres du système d’alerte précoce disséminés à travers la province.

Selon les données du premier semestre 2020, 4.262 ménages ont été visités par les bandits à main armée. 3.459 cas de vols à l’aide d’une arme. Alors que plus de 96 personnes ont perdu la vie suite aux actes de banditisme.

Au chapitre des vols assortis des viols, la société civile a recensé plus de 1.009 cas dont 421 pendant le vol à main armée. Ici, il est fait mention que c’est la commune Annexe à Lubumbashi qui est la plus touchée avec 210 cas.

En outre, le rapport renseigne que 48 cas de braquage de stations services, banques et bureaux d’échange ont été enregistrés contre 45 cas d’enlèvements.

Face à ce tableau sombre, la thématique gouvernance sécuritaire formule des recommandations aux autorités compétentes en vue d’endiguer l’insécurité.

C’est notamment :

  • Écarter les brebis galeuses au sein des troupes de patrouilles et les commandants véreux au sein des centres de coordination des opérations (CCO) ;
  • Renfrocer les services d’intelligence parmi les éléments de la sécurité ;
  • Remettre la gestion des troupes de la police communale aux présidents conseils municipaux ;
  • Renforcer le contrôle de circulation des véhicules ;
  • Poursuivre avec l’installation des CCO dans toutes les communes et les forums de quartiers ;
  • Renforcer le contrôle pour limiter la circulation illicite des armes et munitions et relancer la campagne de récupération volontaire des armes ;
  • Mettre en place les mécanismes efficaces de communication entre les acteurs œuvrant dans le secteur de sécurité et justice ; et tant d’autres.

Par ailleurs, la société civile invite la population à rester vigilante et de collaborer avec les services de sécurité et de renseignements en dénonçant tous les cas suspects.

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU