jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 11:19 11 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 11:19 11 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 11:19 11 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 11:19 11 h 19 min

l'info en continu

Tshopo: Début des audiences foraines à la cour militaire de l’ex-province Orientale au centre de détention d’Osio, un officier FARDC poursuivi pour crime de guerre

- Publicité-

La cour militaire de l’ex-province Orientale tient, depuis lundi 24 août au centre de détention d’Osio, des audiences foraines, avec l’appui du Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme, afin d’examiner des faits mis en charge de 10 millitaires des forces armées de la RDC et un officier.

D’après le BCNUDH en RDC qui rapporte la nouvelle dans une dépêche publiée sur sa page facebook et exploité par POLITICO.CD, ces audiences doivent statuer au premier degré sur le sort d’un officier FARDC pour crime de guerre et en appel, sur celui de 10 autres millitaires pour violations des droits de l’homme.

- Publicité-

Les faits remontent en février 2019, des affrontements avaient alors opposés les forces armées de la République démocratique du Congo à une coalition des groupes Maï-Maï dans la localité de Lowa et ses environs, en territoire d’Ubundu, province de la Tshopo.

En mars et mai 2019, des missions d’investigation conjointes MONUSCO- Auditorat militaire supérieur, ont été diligentées sur le terrain. Celle-ci, avaient documenté des faits infractionnels de crime par viol et pillage à Lowa et Mutchaliko, mais également de meurtre à Masimango, toutes trois des localités issues de l’ex-province Orientale, dans la Tshopo.

À cet effet, l’auditorat militaire décidera alors, rapportent les informations livrées par le BCNUDH, l’arrestation du Commandant de la 12è brigade d’intervention rapide au sein des FARDC ainsi qu’une dizaine de ses hommes. Ces derniers sont détenues depuis le 07 mars 2019 au centre de détention d’Osio, situé sur la rive gauche du fleuve Congo, près de la ville de Kisangani.

Sur place, les audiences débutées lundi 24 août se tiendront pendant près d’une semaine, soit jusqu’au 31 août 2020. Les dix millitaires et leur officier connaîtront donc leur sort à cette date.

Notons qu’au moins 75 dont 21 femmes victimes des affrontements de Lowa en territoire d’Ubundu ont bénéficié d’un accompagnement judiciaire et psychologique avec l’appui du Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Serge SINDANI / POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU