mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 12:02 12 h 02 min

l'info en continu

Affaire Mamie Tshibola contre Pascal Mukuna: « s’il y a eu viol, c’est donc l’Évêque qui en était victime (Me JC Katende)

- Publicité-

Alors que l’affaire a été prise en délibérée, Mamie Tshibola accuse à son tour le tribunal de partialité notoire. Mais du côté de l’Éveil Patriotique, c’est l’acquittement pur et simple de l’Evêque Pascal Mukuna qui est attendu. Après Maître Jean-Claude Katende vice-président du mouvement dont est président l’accusé, la plaignante qui s’est contredite depuis le début de l’instruction du dossier n’est pas parvenu à convaincre la religion des juges.

Pour le Président de l’ASADHO, le procès du ministère public et la partie civile Tshibola contre l’Évêque Mukuna est un procès hautement politique. « Les gens n’avaient pas trouvé des moyens pour faire taire le Pasteur Mukuna par rapport à son mouvement d’Eveil Patriotique. Et ils ont trouvé cette opportunité pour le faire. Et j’en tiens pour preuve le tweet de Monsieur Kikaya Bin Karubi, qui a démontré que le fait d’emprisonner l’Évêque enchantait le FCC. Car il est allé loin en disant que son châtiment sera sévère.» a soutenu Maître Jean-Claude Katende.

- Publicité-

Pour le vice-président du mouvement Éveil Patriotique, si le Juge Kibonge à la fois Président de la chambre et juge du tribunal de grande instance de Kalamu ne s’était pas compromis, le Pasteur Mukuna serait déjà libéré à s’en tenir à l’opinion majoritaire de deux membres de la composition. C’est ainsi qu’il a justifié la suspicion légitime qui a fait que l’affaire soit renvoyée devant le tribunal de grande instance de la Gombe.

Face à une prétendue accusation de partialité des juges du tribunal de grande instance de Gombe par la partie Tshibola, Maître Jean-Claude Katende s’est dit surpris. « Je pense que c’est une fuite en avant. Depuis le tribunal de grande instance de Kalamu, il avait été démontré que toutes les infractions mises à charge de l’Évêque Mukuna n’étaient pas fondées en fait comme en droit.»

Parlant de l’infraction du viol, Jean-Claude Katende estime que s’il y en a eu, c’est l’Évêque qui en était victime. « Dans le cas où nous acceptons qu’il y a eu vraiment des relations sexuelles entre les deux, c’est elle qui a organisé la prise de la vidéo pour s’en servir comme moyen de pression. Parce que c’est elle qui a tout planifié, qui est alors victime ? La victime c’est l’Évêque Pascal Mukuna. Hors le viol doit consister dans le fait qu’on force une personne à avoir une relation sexuelle qui n’est pas consentante. Et dans le cas d’espèce c’est elle qui a tout organisé.» a tranché Maître Jean-Claude Katende.

« Quand vous suivez Madame Tshibola, chaque fois qu’elle parle, elle a une version différente de l’autre. Elle dit dans une émission télévisée qu’elle a eue trois fois les relations sexuelles avec l’Évêque Mukuna à son bureau. Et que pendant qu’elle causait avec l’Evêque, elle l’a vu nu mais elle habillée. Mais qui lui a enlevé les habits? Si elle a enlevé seule, ce qu’elle est consentante. Pourquoi elle n’a pas crié si elle a été forcée, parce que le bureau de l’Évêque est toujours plein de monde? » s’est-il interrogé.

« C’est quand même délicat. Tu es violée la première fois tu ne dis rien à personne. Tu vas encore chez la même personne qui te viole pour la deuxième fois, tu n’en parle à personne et tu ne prends pas non plus des précautions.» a-t-il constaté. « À la troisième invitation, elle pouvait s’amener avec quelqu’un comme toute personne prudente sous prétexte d’avoir été violée deux fois. Si elle est chez elle, le même individu qu’elle prétend l’avoir violé deux fois l’appelle, elle ne prend aucune précaution. Que conclure ?» s’est questionné Maître Katende.

Pour le vice-président de
l’Éveil Patriotique, « On ne peut plus récuser les juges quand l’affaire est déjà prise en délibéré. Si la partie Tshibola fait la suspicion légitime, la conséquence sera que le dossier sera renvoyé devant une autre juridiction. Mais la crainte que nous avons, ce que cette stratégie soit utilisée pour retarder la libération de l’Évêque Pascal Mukuna. Nous allons accepter ce transfert à un autre tribunal à condition que la liberté provisoire soit accordée à l’Évêque. Si non, ça doit être une stratégie dilatoire parceque des gens veulent le voir croupir en prison.» a-t-il conclu.

✍️ Junior Ngandu (@ngandujng) | Politico.cd ◼️

- Publicité -

EN CONTINU

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...