PUBLICITÉ

Incursions des militaires Sud-Soudanais à Aru: le gouvernement de l’Ituri renforce la défense et sécurité sur le long de la frontière avec le Soudan du Sud

Le gouverneur de province de l’Ituri ad intérim Martin Chalo Dudu a annoncé le déploiement des éléments de forces de sécurité et de défense à la frontière avec la République du Soudan du Sud en territoire d’Aru pour mettre fin aux incursions des éléments de l’armée régulière de ce pays voisin, à l’issue de la réunion hebdomadaire du Centre de coordination des opérations (CCO) à l’état-major de la 32e région militaire des FARDC.

Selon l’ACP qui rapporte l’information, l’exécutif provincial de l’Ituri a également annoncé le déploiement de militaires des FARDC dans l’autre territoire frontalier de Mahagi précisément en chefferie des Mokambo pour dissuader les forces négatives de la CODECO en errance dans cette contrée de l’Ituri.

Martin Chalo Dudu a lancé à cet effet un appel pressant aux miliciens de la CODECO qui continuent à hésiter à se rendre au site de regroupement à s’engager dans le processus de la pacification de cette jeune province, poursuit l’agence congolaise de presse.

En rappel, une centaine de militaires du Soudan du Sud signent d’incursions simultanées depuis juin 2020 dans trois localités congolaises notamment Kimba, Liku et Nyangaray 1, en chefferie de Kakwa, dans le territoire d’Aru (Ituri).

La société civile locale a indiqué le 06 juin que c’était pour la cinquième fois en l’espace d’une semaine que cette force étrangère fait intrusion dans ce coin de la RDC, vidé de leurs habitants.
Ces militaires de l’armée régulière du Soudan du Sud lourdement armés se sont introduits d’abord au village de Kimba en chefferie de Kakwa, qui se trouve juste à la frontière entre les deux pays.

Pour sa part, l’armée a reconnu ces incursions étrangères sur le sol Congolais. Le porte-parole des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo avait affirmé, en juin, que cette force étrangère vient parfois piller les biens des citoyens congolais qui ont abandonné leurs villages.

Depuis lors, les forces armées Congolaises rassurent cependant que des dispositions sont prises pour éviter des nouvelles infiltrations de ces militaires Sud-Soudanais.

Serge SINDANI / POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU