mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min

l'info en continu

L’AFDC-A/Bahati Lukwebo invite les dissidents à se conformer à la lettre du VPM Gilbert Kankonde et leur demande d’eviter d’engager l’AFDC-A au risque de s’exposer à la rigueur de la loi

- Publicité-

L’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), aile fidèle à Modeste Bahati, invite les dissidents à se conformer à la lettre du VPM Gilbert Kankonde et leur demande d’eviter d’engager l’AFDC-A au risque de s’exposer à la rigueur de la loi.

C’est ce que l’on peut lire à travers une mise au point de ce parti signée par son président national ad intérim, le Professeur Mutabunga Rugina Placide, et dont une copie est parvenue à Politico.cd.

- Publicité-

Dans sa mise au point, l’AFDC-A dit constater une certaine agitation dans le chef de ses « dissidents » après que le Ministre de l’intérieur ait reconnu leur autorité morale comme « le seul président national statutaire de ce regroupement politique » et qualifie cette action d’outrage, de rebellion et du refus de se soumettre aux lois et aux institutions du pays.

« C’est de l’outrage, de la rébellion et du refus de se soumettre aux lois et aux institutions du pays que de considérer que le VPM de l’intérieur n’est pas compétent pour statuer sur le leadership au sein d’un parti ou d’un regroupement, en l’occurrence l’AFDC-A », peut-on lire dans ce document. 

Voici par ailleurs ce que l’AFDC-A/Bahati fait remarquer aux « dissidents » conduits par Néné Nkulu :

  1. L’article 32 de la loi n°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques ne s’appliquent qu’aux seuls partis politiques car dans son exposé de motif, ladite loi dispose que les regroupements politiques sont régis par les protocoles d’accord les créant ;
  2. Le protocole d’accord créant l’AFDC-A dispose à son article 7, alinéa 4, que ne peut être autorité ou président de ce regroupement que le président élu statutairement du parti AFDC. Dans le cas d’espèce, il s’agit du Président Modeste Bahati Lukwebo, élu par le Congrès de ce parti politique en décembre 2015 ;
  3. Cette même loi dispose à son article 17 que toute modification dans la direction, l’organisation et le fonctionnement d’un parti politique doit être communiquée au Ministère de l’intérieur dans les 30 jours sous peine de nullité ;
  4. La qualité du député et sénateur ne confère pas celle de membre de la conférence des présidents. N’y sont donc membres que les présidents des partis politiques et les personnalités ayant signé le protocole de création du regroupement AFDC-A le 17 mars 2018 ;
  5. Le contenu de l’article 7 de ladite loi dispose qu’aucun parti politique ne peut adopter la dénomination, le sigle et les symboles et autres signes distinctifs d’un autre parti politique déjà enregistré par l’autorité politique publique ;
  6. Curieusement et en violation de ladite loi, les dissidents de l’AFDC-A continuent à arborer le logo et les insignes de l’AFDC-A. Il est faux d’affirmer que ce regroupement politique a été créé pour soutenir les objectifs du FCC, dès lors qu’il avait été créé avant le FCC ;
  7. C’est de l’outrage, de la rébellion et du refus de se soumettre aux lois et aux institutions du pays que de considérer que le VPM de l’intérieur n’est pas compétent pour statuer sur le leadership au sein d’un parti ou d’un regroupement, en l’occurrence l’AFDC-A ;
  8. L’ordonnance du 27 mars, fixant les attributions des ministères, à son article 1, point B.2 définit clairement les attributions du ministère de l’intérieur notamment organisation, fonctionnement et agrément des partis et regroupement politique. Même l’article 12 de la loi dite électorale attribue cette compétence au ministère de l’intérieur ;
  9. Par sa lettre citée ci-haut, le VPM de l’intérieur précise clairement et sans équivoque que ses registres n’ont connu à ce jour qu’un seul regroupement AFDC-A dont le président national statutaire et autorité morale est Modeste Bahati Lukwebo, avec pouvoir de confier l’intérim à une personnalité de son choix et ;

Par conséquent, la conférence des présidents invite les dissidents à se conformer à la lettre du VPM Gilbert Kankonde et leur demande d’eviter d’engager l’AFDC-A au risque de s’exposer à la rigueur de la loi.

Le VPM de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde, a reconnu dans sa lettre du 12 août 2020, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo comme seule autorité morale et président statutaire de l’AFDC-A.

Une décision contestée par le camp de la ministre du travail, Néné Nkulu, qui persiste à croire que son AFDC-A est la seule et unique reconnu officiellement.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

Coalition Lamuka : la passation des pouvoirs entre A. Muzito et M. Fayulu aura lieu ce jeudi

Plusieurs fois reportée, la passation des pouvoirs entre le Coordonnateur sortant de Lamuka, Adolphe MUZITO et le Coordonnateur entrant, le Président Martin...

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...