lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Des sénateurs américains estiment que les enquêtes sur Albert Yuma et la condamnation de Kamerhe sont des signes prometteurs de progrès

- Publicité-

Dans une lettre envoyée par le président de la commission sénatoriale des Relations étrangères, Jim Risch (R-ID), le membre de rang Bob Menendez (D-NJ), et les sénateurs Marco Rubio (R-FL), Tim Kaine (D-VA), Ted Cruz (R-TX), Chris Coons (D-DE), David Perdue (R-GA), Benjamin Cardin (D-MD) et Cory Booker (D-NJ) au Secrétaire d’État, Mike Pompeo et au Secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, ils insistent sur la nécessité de faire pression pour des réformes structurelles en République démocratique du Congo.

« L’administration Tshisekedi doit maintenant tenir ses engagements. Les enquêtes en cours sur le PCA de la Gécamines Albert Yuma et la condamnation de Vital Kamerhe pour corruption et les détournements de fonds sont des signes prometteurs de progrès », lit-on dans la correspondance de ces sénateurs américains.

- Publicité-

La lettre détaille cinq domaines politiques principaux sur lesquels l’administration américaine doit se concentrer :

L’élargissement des sanctions ciblées, en particulier contre les fonctionnaires et les entreprises impliqués dans la corruption de haut niveau et ceux qui contournent les sanctions.

Prendre des mesures de lutte contre le blanchiment d’argent, notamment en publiant un avis sur le blanchiment d’argent.

Faire des réformes anticorruption une condition des prêts non urgents du Fonds monétaire international (FMI).

S’attaquer au commerce de l’or de la guerre, notamment en imposant des sanctions aux négociants en or de la guerre, en prenant des mesures d’incitation et en contribuant à faciliter les négociations entre les gouvernements de la RDC, de l’Ouganda et du Rwanda en vue d’harmoniser les taxes à l’exportation de l’or.

Pour eux, « le changement est possible en RDC » et « l’actuel Chef de l’État, Félix Tshisekedi, a ouvert un espace politique pour permettre à un plus grand public de dialoguer sur la transparence et la bonne gouvernance, et s’est engagé à sévir contre la corruption ».

Rappelons-le, le président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi, et le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avaient réitéré la détermination de l’administration Trump à faire progresser le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité (PP4PP) existant entre la Rd Congo et les États-Unis d’Amérique.

Les deux personnalités avaient échangé le 03 mars dernier au Département d’État, à Washington DC, lors de la visite du Chef de l’État Félix Tshisekedi aux USA.

« Nous soutenons le programme de réforme du président pour lutter contre la corruption et renforcer la démocratie et espérons que la RDC pourra poursuivre cette trajectoire positive », avait déclaré Mike Pompeo sur son compte Twitter quelques heures après sa rencontre avec Félix Tshisekedi.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU