dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min

l'info en continu

Affaire Lambert Mende et 5 juges de la cour constitutionnelle: Le secrétaire national de la CCU chargé de mobilisation radié du parti

- Publicité-

Ce lundi 17 août 2020, le comité de discipline de la Convention des Congolais Unis (CCU), parti que dirige Lambert Mende Omalanga, a examiné les dossiers disciplinaires à charge de deux de ses membres.

Il s’agit d’Omer Muswanza, président national ad interim et d’Einstein Ebengo Koko, secrétaire national en charge de la mobilisation.

- Publicité-

Après auditions et confrontations, le comité chargé de discipline a pris les mesures suivantes :

  • Blâme adressé à Omer MUSWANZA en vertu de l’article 42 du règlement intérieur de la Convention des Congolais Unis pour avoir pris des initiatives unilatérales au nom du parti sans en informer la hiérarchie.
  • La sanction de radiation a été retenue à l’endroit d’Einstein EBENGO en vertu de l’article 46 du règlement intérieur pour trahison et divulgation des secrets du parti sans en être autorisé.

Le comité de discipline précise par ailleurs qu’il notifiera les sanctions suivantes aux concernés dans les 48 heures.

« Le comité chargé de discipline a recommandé aux organes du parti des réunions de recadrage pour le respect des textes régissant le parti », peut on lire dans le document sanctionnant cette réunion signé par Lambert Mende Omalanga.

Ce comité disciplinaire a statué sur ces questions après qu’un groupe de députés du Front Commun pour le Congo (FCC) parmi lesquels ceux de la CCU, aient déclenché une procédure de prise à partie contre 5 juges de la Cour constitutionnelle.

Chose qui avait poussé Lambert Mende a faire des remontrances au cadre de son parti signataire de ce document, à travers un appel téléphonique dont le contenu enregistré a fuité sur la toile suscitant une tôlée de l’opinion publique.

Selon Lambert Mende, l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila l’avait interpellé pour en apprendre un peu sur ce dossier et de la signature de cette procédure de prise à partie des juges de la haute Cour par son parti.

Intervenant sur Top Congo FM,
Lambert Mende avait promu des sanctions contre celui qui a fait fuiter « cette conversation interne, pour des raisons malveillantes, sur les réseaux sociaux ».

Il est resté formel : « le FCC n’a jamais chargé quelqu’un de prendre à partie les juges de la Cour constitutionnelle ».

Pour lui, « les gens peuvent faire les commentaires qu’ils veulent, mais même aux États-Unis quand Obama nomme des juges, on croit toujours que ce sont ses juges. Quand Trump nomme des juges, on croit toujours que ce sont ses juges ».

Dans cet audio, viral depuis dimanche sur les réseaux sociaux, « ce sont des conseils que je donne à un jeune cadre de la CCU. Je lui reproche le fait d’avoir engagé le FCC sans mandat ».

Il avoue que cela « a même créé des soupçons vis-à-vis de la CCU qui est membre du FCC, jusqu’à preuve du contraire ».

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU