mardi, octobre 19, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

3 millions de USD du Gouvernement américain à la RDC pour lutter contre la traite des personnes

- Publicité-

Le 18 août 2020, l’ambassadeur américain Michael Hammer a lancé un nouveau programme triennal de 3 millions de dollars de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) pour lutter contre la traite des personnes, rapporte une note de l’ambassade des USA en RDC.

« Aujourd’hui, l’Ambassadeur Hammer a lancé le nouveau programme triennal de $3M de @USAID 🇺🇸 pr combattre la traite des personnes. Ensemble, avec @IOMinDRC & le gouv de la #RDC, nous allons demander des comptes aux trafiquants. Pr en apprendre plu➡️https://t.co/4B8iIWqVhe #PP4PP https://t.co/DGubXa1Ml9 »

- Publicité-

L’Organisation internationale pour les migrations (IOM) gère le programme en coordination avec le programme national du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) visant à traduire les trafiquants en justice et à protéger les victimes.

La traite des personnes, également connue sous le nom d’esclavage moderne ou de traite des êtres humains, comprend à la fois le trafic sexuel et le travail forcé. En RDC, les enfants victimes de la traite des personnes travaillent dans les mines, des enfants sont recrutés comme enfants soldats et d’autres sont contraints à travailler de force. De nombreux réseaux criminels de traite des personnes font également du trafic illicite dans d’autres secteurs, y compris la drogue et les armes.

Par le biais du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité entre les États-Unis et la RDC, cet investissement américain soutient la nouvelle agence de lutte contre la traite de la RDC, l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP). Les principaux domaines de coopération sont 1) l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et de programmes efficaces de lutte contre la traite des personnes; 2) la collecte et la diffusion d’informations sur la traite des êtres humains; et 3) l’amélioration et le renforcement des services juridiques et médicaux existants en faveur des victimes de la traite des personnes. L’activité vise également à renforcer la capacité de la RDC d’enquêter et de poursuivre les contrevenants et d’informer les citoyens sur la traite des personnes.

Aujourd’hui, les parlementaires et les responsables gouvernementaux de la RDC se sont réunis pour renforcer le soutien et la coordination en vue de l’adoption du premier cadre juridique complet de la RDC pour lutter contre la traite des personnes.

Lors du lancement de l’événement, l’ambassadeur Hammer a déclaré:

« La meilleure façon de prévenir la traite est de demander des comptes à ceux qui en sont responsables et de mettre fin à l’impunité pour ce crime odieux…. Vos efforts montreront au monde, et surtout à vos propres citoyens, que vous ne permettrez pas que ceux qui maltraitent les plus vulnérables bénéficient de l’impunité. Ce faisant, vous débloquerez également de nouvelles opportunités importantes pour accroître notre coopération en matière de développement, de sécurité et humanitaire ici en RDC. »

En 2019, la RDC était au niveau 3, le niveau le plus bas, du classement mondial de la traite des personnes du Département d’État américain. Cette année, les États-Unis ont reconnu les efforts soutenus déployés par l’administration du président Tshisekedi au cours de l’année dernière pour lutter contre la traite des personnes, faisant passer la RDC sur la liste de surveillance de niveau 2. Bien que la RDC ait réalisé des progrès, il reste encore beaucoup à faire.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU