dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 7:26 7 h 26 min

l'info en continu

Brouillard dissipé autour d’un présumé attentat contre Gilbert Kankonde au Pullman Grand Karavia à Lubumbashi

- Publicité-

« Il n’y a pas eu attentat contre la sécurité du vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde Malamba, jeudi soir lors de la cérémonie de clôture des travaux de la Commission mixtes Défense et sécurité au Pullman Grand Karavia à Lubumbashi, contrairement aux informations diffusées sur les réseaux sociaux».

C’est ce qu’a déclaré le ministre provincial de l’Intérieur du Haut-Katanga, Fulbert Kunda Milundu au cours d’un point de presse organisé le weekend dans son cabinet de travail selon une dépêche de l’ACP.

- Publicité-

C’était afin d’éclairer l’opinion publique sur ce qui s’est passé jeudi soir au Pullman Grand Karavia.

Il a précisé qu’il s’agit d’un incident protocolaire provoqué par les militants d’un parti politique qui se sont substitués aux services de sécurité en arrêtant 3 hommes armés, en tenue civile, dans le sillage du vice-Premier ministre de l’Intérieur.

A ce sujet, a-t-il précisé auprès de l’ACP, les trois hommes soupçonnés par la milice d’un parti politique n’étaient autres que des agents de sécurité communément appelés les non apparants commis à la sécurité de des participants aux travaux.

Ces trois hommes ont été appréhendés quand ils ont quitté le véhicule ampour prendre de l’air.

Après vérification de leur identité, ils ont été relâchés sur instruction du vice-Premier ministre de l’Intérieur qui a même présenté des excuses au nom de la RDC aux autorités zambiennes pour cet incident, a-t-il ajouté.

Il a indiqué que lors de grandes rencontres tous les services de sécurité apparents et non apparents sont suffisamment instruits en vue de garantir la sécurité de personne, les lieux d’hébergement des hôtes ainsi que le déroulement des travaux.

Il a relevé que quelques officiers de forces de sécurité ont aligné trois éléments armés en vue d’assurer la sécurité de l’autorité nationale.

Cependant, il a fermement condamné le fait que certaines personnes se réclamant d’un parti politique, se sont substitués aux éléments commis à cette mission.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU