jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,402
Personnes infectées
Updated on 21 October 2021 à 13:19 13 h 19 min
DRC
5,381
Personnes en soins
Updated on 21 October 2021 à 13:19 13 h 19 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 21 October 2021 à 13:19 13 h 19 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 21 October 2021 à 13:19 13 h 19 min

l'info en continu

Le gouverneur de Kinshasa n’a pas pris acte de la marche du PNEC pour la paix dans le Grand Kivu

- Publicité-

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a refusé de prendre acte de la marche prévue le 29 août prochain, par le Parti national pour la nouvelle énergie du Congo (PNEC) en faveur du retour de la paix dans le Grand Kivu, indique un document du PNEC parvenu, samedi, à la rédaction.

Selon la source, malgré la réticence du gouverneur de la ville, cette formation politique assure maintenir la manifestation en faveur de cette partie Est de la RD Congo où des dizaines de groupes armés d’origines nationale et étrangère sont en intense activité, causant des massacres depuis plus de 20 ans.

- Publicité-

La même source souligne que le gouverneur de la ville a loué le mérite de la démarche du PNEC.

Cependant, « Gentiny Ngobila ne saurai prendre acte de cette activité qui, au regard des restrictions édictées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités du pays, est susceptible d’entraîner une contamination massive à la COVID-19», poursuit le document.

De son côté, le président de ce parti, Michel Mwika, a assuré que l’activité est maintenue, car le retour de la paix dans le Grand Kivu étant la priorité, et surtout que l’article 26 de la Constitution est claire quand il stipule que « la liberté de manifestation est garantie. Toute manifestation sur les voies publiques ou en plein air, impose aux organisateurs d’informer par écrit l’autorité administrative compétente ». Ce qui a été fait.

Il sied de rappeler que c’est depuis le 09 août 2020 que cette organisation politique a informé le public de l’organisation de sa marche pacifique pour sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur l’urgence et la nécessité de travailler de concert en vue de mettre fin aux massacres et à l’insécurité récurrente dans le Grand Kivu depuis plus de deux décennies. Une marche qui veut alerter le Congo et le monde du désastre humain qui sent le complot international dans cette partie de la RDC.

Kashama

- Publicité -

EN CONTINU