dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 4:26 4 h 26 min

l'info en continu

Enquêtes dans les régies financières : « Il ne s’agit pas de fouiner dans le passé, mais de rechercher les infractions » (Jolino Makelele, porte parole du Gouvernement)

- Publicité-

Réagissant sur les enquêtes actuelles ouvertes par la police judiciaire des parquets, le Ministre de la communication et porte-parole du Gouvernement, Jolino Makelele estime qu’il ne s’agit pas de fouiller dans le passé, mais de « rechercher les infractions. »

Sur Top Congo FM, Jolino Makelele a relevé que « ce qui est nouveau sous Félix Tshisekedi, c’est le fait que la peur du gendarme commence à revenir. Les gens ne vont plus faire les choses comme par le passé parce qu’ils vont craindre la loi ».

- Publicité-

En ce qui concerne les officiers de Police judiciaire, commis aux enquêtes, Jolino Makelele rassure qu’ils sont censés disposer de toute la latitude possible et leur action ne peut faire objet d’aucune obstruction de qui que ce soit.

Le porte-parole du Gouvernement a réagi suite aux « intimidations » dont fait l’objet les membres de ce service qui enquête, depuis mi-juillet dernier, sur la traçabilité des impôts perçus par les régies financières.

Pour ce, le Ministre de la Communication et Médias toujours sur Top Congo FM, appelle à la dénonciation des personnes qui seraient susceptibles d’accomplir de tels actes.

« Le gouvernement attend répéter que la loi sera d’application à l’égard de quiconque refait ce genre d’obstruction », souligne Jolino Makelele.

Il sied de rappeller que dans un communiqué, pour le moins offensif, la Police judiciaire des parquets, « assure que les inspecteurs judiciaires, conformément aux pouvoirs leurs reconnus par les textes légaux et réglementaires, sont résolument décidés à en découdre avec cette pègre qui écume » les institutions.

« Elle ne se laissera jamais distraire par les simagrées de ces potentiels prévenus qui cachent mal la peur du lendemain ».

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU