dimanche, octobre 24, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 24 October 2021 à 3:26 3 h 26 min

l'info en continu

Tension au sein de l’ambassade de la RDC en Turquie : « …Au cas où la mort m’arrivait, de laisser mon cadavre être enterré au moins dignement par la croix rouge de Turquie » (Ministre conseiller)

- Publicité-

Le Ministre-conseiller, Nkutu Nzemba Augustin et le chef de mission diplomatique de la RDC à Ankara, en Turquie, l’ambassadeur Mulumba Tshidimba, sont en conflit ouvert.

Une vive tension entre ces deux membres de la représentation congolaise au pays de Ataturk au point qu’une correspondance officielle a été adressée à la Ministre d’État en charge des Affaires étrangères Marie-Tumba Nzeza, en date du 10 août, et dont une copie a été réservée pour information au Premier Ministre, Sylvestre Ilunkamba.

- Publicité-

Selon cette correspondance dont une copie est parvenue à Politico.cd, M. Mputu Nzeba Augustin se plaint auprès de la Ministre de d’État sur la situation qui prévaut au sein de cet établissement diplomatique.

En effet, le concerné, du reste assumant la fonction du ministre-conseiller à l’ambassade de la RDC à Ankara, exprime son souhait, « au cas où la mort m’arrivait, de laisser mon cadavre être enterré au moins dignement par la Croix-Rouge de Turquie ».

Il confirme dans sa lettre être en conflit ouvert avec son collègue, le chef de mission Mulumba Tshidimba et reconnaît que « ce problème n’a jamais été résolu ».

Saisissant ainsi la Ministre d’État aux Affaires étrangères, M. Mputu Nzeba Augustin explique que cette affaire est arrivé au point où si l’on y prend pas garde, risque d’avoir des conséquences sur le fonctionnement de l’ambassade de la RDC à Ankara.

« Je vous prie, madame la ministre d’État, d’accepter mon souhait puis qu’il reste justifiable », dit le ministre-conseiller au ministre des affaires étrangères.

Selon le ministre-conseiller, « la cause est dans l’impunité ou encore le manque de rappel à l’ordre dont bénéficie le chef de mission qui sape le travail de l’administration du ministère ».

Ce qui a eu comme conséquence selon lui, « l’absence pour moi de la protection de notre pays et la réduction dans une situation d’esclave. »

Nous n’avons pas pu rejoindre le bureau de l’ambassade de la RDC en Turquie pour connaître des amples détails sur cette affaire.

Du côté de service de communication du Ministère des affaires étrangères, on nous a promis incessamment une réaction.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU