l'info en continu

Haut Katanga : Grève des sociétés pétrolières du zone Sud-Est, des longues files d’attentes s’observent dans les stations service à Lubumbashi

- Publicité-

Depuis ce jeudi 06 août 2020, les sociétés pétrolières, de la zone Sud-Est de la RDC, ont déclenché un mouvement de grève, excepté les stations service des multinationales ENGIN et TOTAL, tels que constaté par le reporter de POLITICO.CD dans la ville de Lubumbashi.

Déjà ce vendredi matin, certains conducteurs de véhicules affluent vers les stations service pour s’approvisionner en carburant.

- Publicité-

Des longues files d’attente des véhicules s’observent dans plusieurs stations service multinationales dans la capitale cuprifère et un nombre impressionnants des bidons jaunes sont bien perceptible, a constaté le reporter de POLITICO.CD

Il y 48 heures, les sociétés pétrolières réunies au sein de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC)/Grand Katanga, avaient fustigé « l’indifférence » et « le comportement du gouvernement central » à l’égard je cite, de leurs « doléances ».

Dans un point de presse animé le mercredi 05 août dernier dans la salle de la FEC, le vice-président de la FEC/Grand Katanga ainsi que le président des sociétés pétrolières de la Zone Sud-Est, ont tour à tour demandé au gouvernement central « le réajustement de la structure des prix du produits pétroliers en tenant compte de la conjoncture et du prix à la hausse du baril sur le marché international ».

Selon le président des sociétés pétrolières Joseph Twitte, s’il y a déclenchement de la grève des sociétés pétrolières, cela risquera d’avoir des répercussions énormes pour l’économie du pays.

« Les sociétés pétrolières ne peuvent s’expliquer aux attitudes du gouvernement de la république, alors qu’à deux reprises, elles ont rencontré madame la ministre de l’économie nationale, et le comité de suivi de la structure des prix du produits pétrolièrs pour leurs sensibilisés sur l’impérieuse nécessité de réviser la structure des prix du produits pétroliers publiés depuis le 07 mai 2020. En raison de l’évolution très sensible des paramètres qui gouvernent la fixation des prix », a dit Joseph Twitte.

Tout en demandant aux autorités du pays de les traiter « au même pieds d’égalité que d’autres sociétés pétrolières multinationales oeuvrant en RDCongo ».

Mais pour Patrick Muland, vice-président de la FEC qui a fait ses regrets face à la dernière structuration du mois de mai 2020, sur les prix des produits pétroliers. Il a fait savoir que : « Cette structure des prix à été publiée, sans tenir compte des procédures en matière de la revisitation des prix de produits pétroliers ».

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU